SOCIÉTÉ, ECONOMIE

A Cerbère, la figue de barbarie comme alternative à la vigne

Une plante riche en vitamine C, Oméga 6 et Oméga 9, utile contre le cholestérol

L'association Cerbère cactus en action © Cerbère cactus
L'association Cerbère cactus en action © Cerbère cactus

Reconquérir les parcelles abandonnées en plantant des figuiers de barbarie est le projet de l’association “Cerbère cactus”.

La figue de barbarie (cactus nopal, Opuntia ficus indica) est une espèce invasive, non exploitée dans l’agro-alimentaire en Pays Catalan jusqu’à date récente. Mais à Cerbère, des agriculteurs  visent une production intensive de cette variété très nutritive, riche en vitamine C, Oméga 6 et Oméga 9, réputée pour ses résultats en matière de perte de poids et de cholestérol.


Cette plante qui foisonne en Roussillon assure une bonne glycémie, son huile est efficace contre les rides et le vieillissement. Elle se consomme en salade ou sous forme de confiture et smoothie, quiches et biscuits. Une fois débarrassée de ses épines, la figue de barbarie est un ingrédient apprécié dans les mojitos et la préparation de tisanes favorisant la digestion. La farine de ce cactus trop méconnu permet de confectionner des crackers.

Une plante reconnue par l’ONU

Le projet en cours à Cerbère, porté par l’association “cerbère Cactus”, créée cette année, vise à mettre en culture, dans la commune, une vingtaine d’hectares de figuiers de barbarie, sur des terres inexploitées. La commune a mise à disposition une parcelle d’hectare, proche du coeur du village, afin d’encourager la dizaine de cultivateurs en action autour de cette initiative aussi insolite que sérieuse. En effet, le cactus est une plante d’avenir pour la planète, selon l’ONU, car il est une source de nourriture et d’eau, tout en détenant des vertus médicinales et cosmétiques.

Envisagé sur la Côte Vermeille comme complément à la vigne et pare-feu efficace, le nopal doit faire prochainement l’objet de la création d’une coopérative, qui prendra en charge sa transformation et sa commercialisation. Une Appellation d’Origine Protégée (AOP) “Nopal-Côte Vermeille” est visée, afin d’accompagner ce produit exploité commercialement en Inde, au Pakistan, au Maroc, et Éthiopie et Afrique du Sud.

Avec une quinzaine d’agriculteurs et néo-agriculteurs, ce projet est apte à être extrapolé de Collioure à Cadaqués.

Esteve Valls