SOCIÉTÉ

Perpignan. Un poste de police à la place de l’ancienne France Bleu Roussillon

Louis Aliot inaugure deux postes, l’un quartier gare, l’autre au moulin à vent

© Mairie de Perpignan
© Mairie de Perpignan

La Ville de Perpignan inaugure deux nouveaux postes de police, l’un avenue de la gare, l’autre dans le quartier du Moulin à Vent.

La sécurité est le pivot du programme de Louis Aliot, premier maire Rassemblement National (RN) de Perpignan, élu en juin 2020. Sur ce principe, deux poste de police supplémentaires ont ouvert leurs portes, l’un en septembre au palmarium, sur le quai Vauban, l’autre début novembre en lieu et place de l’hôtel-restaurant de la Cigale, près de la place Cassanyes. En octobre, un nouveau chef de la police municipale, Philippe Rouch, prenait ses fonctions.


En décembre, l’exécutif municipal annonçait de prochaines ouvertures dans les quartiers du Vernet et du Moulin à Vent. Ces deux autres postes sont inaugurés par L. Aliot, ce jeudi 10 juin, le premier au 34, avenue du général de Gaulle.  Cet emplacement de choix rendra extrêmement visible la présence des forces de l’ordre municipales. Antérieurement, il s’agissait de l’hôtel Royal Roussillon (siège de la police allemande à partir de 1941), occupé par la radio France Bleu Roussillon de 1988 à 2005, puis par les régions Languedoc-Roussillon et “Occitanie”, en tant que “maisons”.

L’autre poste est implanté au 11, boulevard de la sardane, au Moulin à vent, une adresse plus anodine. Dans sa politique de protection des habitants, la Loge rappelle la mise en place de brigades de nuit et un maillage de personnel plus important, consacré par des postes de police nouveaux, ou renforcés. Cette stratégie sécuritaire assure une “présence dans les quartiers”, elle favorise la “proximité avec les habitants et le dialogue avec la population” et la “gestion des incivilités de toute nature”.

Grégory Prujà