SPORT

L’USAP en Top 14 : il manque 13 millions d’euros pour pouvoir assurer

Les sang et or viennent à bout du Biarritz Olympique 33 à 14

Supporters de l'USAP, ce samedi 5 juin au Stadium de Montpellier © USAP
Supporters de l'USAP, ce samedi 5 juin au Stadium de Montpellier © USAP

L’USAP rejoint le Top 14, mais avec un nano-budget pour progresser : le Stade Français dispose de plus du triple des moyens des sang et or. Le Président Rivière devra booster les finances du club pour assurer l’avenir.

L’USAP l’a fait, ce samedi 5 juin, en écrasant le Biarritz Olympique, lors de la finale de ProD2 célébrée qui se déroulait au Stadium de Montpellier, sur le score de 33 à 14. Les sang et or quittent l’humiliant deuxième division française pour regagner l’élite du rugby à XV hexagonal, en se montrant intouchables face à des basques désabusés. Cette rencontre aura sacré l’ailier Georges Tilsley, le demi de mêlée Tom Ecochard, le centre Jerónimo De la Fuente, le demi d’ouverture Melvyn Jaminet et le troisième ligne Damien Chouly. Elle rend sa dignité au plus grand club de rugby à XV du Pays Catalan, qui retrouve le Top 14 qu’il a quitté en 2019, et fera la fête, officiellement, ce jeudi 10 juin au pied du Castillet.


Dépasser le budget de 11 millions d’euros

Pour ce nouveau retour sous la lumière, le Président François Ribière et le président délégué Christian Lanta préparent ce retour à l’échelon supérieur par une dotation budgétaire conséquente. En effet, ce n’est pas tout de monter la marche de l’élite, encore fait-il pouvoir y rester et y progresser, raison pour laquelle l’USAP devra  renforcer son effectif, avec de nouvelles recrues.

Le financement étant le corollaire direct de la qualité de jeu, le budget de 11 millions pour la saison désormais achevée devra être augmenté, car le club catalan fera figure de nain au sein d’une première division sont les clubs affichent 25 millions d’euros de budget en moyenne : les plus gros budgets sont le Stade Français (38,8 millions d'euros), le Stade Toulousain (36,6 millions), Lyon (32,9 millions) et Toulon (32,5 millions). Suivent Montpellier  29,1 millions), Clermont (28,9 millions) etc, jusqu’à Agen, plus petit budget, à 13,2 millions. Comment débusquer 14 millions pour une seule saison, c’est-à-dire gonfler le budget de 227 % ?

David Senyarich