ECONOMIE

L’État fournit 650 000 euros pour l’installation des bières Cap d’Ona à céret

La pan de reconquête des friches comporte 1,4 million d’euros pour le Pays Catalan

Usine Sainte-Marguerite de Céret, Vallespir Pays Catalan / DR
Usine Sainte-Marguerite de Céret, Vallespir Pays Catalan / DR

La reconquête de friches industrielles et agricoles est en marche à Céret et Néfiach, qui reçoivent des subventions  gouvernementales au titre du “fonds friches”.

Le gouvernement dévoile la liste des lauréats des appels à projets pour le recyclage des friches, dans le cadre d’une politique de requalification développée par le ministère de la Transition écologique. Parmi 544 projets retenus au niveau national, deux correspondent au Pays Catalan : la reconversion d'une friche industrielle de 20 500 m2, constituée par l’ancienne usine Saint-Marguerite à Céret, inaugurée en 1924. Cet espace vacant est voué à devenir un “outil structurant de production locale durable”, détaille le ministère. Ce lieu, ancienne usine à lacets liée aux papiers à cigarette Bardou-Job, est voisin du domaine d’Aubiry. Promis à à recevoir la brasserie Cap d’Ona, en partance d’Argelès-sur-Mer, il recevra une subvention de 635 932 euros. A Néfiach, un espace multiservices prendra place sur une friche agricole de 2920 m2, grâce à une subvention de 741 446 euros.


Au total, les projets sélectionnés en France vont bénéficier de près de 290 millions d'euros, destinés à requalifier 1 200 hectares de friches. Cette reconquête, insérée dans l’aménagement durable des territoires, doit permettre de maîtriser l'étalement urbain, favoriser la revitalisation urbaine et cesser de grignoter des espaces naturels, agricoles et forestiers.

Laura Pardineille