SOCIÉTÉ

Airbus officiel de Sarkozy à Perpignan : l’aéroport devient-il un parking d’avions d’État ?

L’appareil du présidentiel sénégalais, racheté à N. Sarkozy en 2010, est échoué en Roussillon

L'avion "Pointe Sarène" du président sénégalais Macky Sall © Seneplus
L'avion "Pointe Sarène" du président sénégalais Macky Sall © Seneplus

L’ex-avion de Nicolas Sarkozy, propriété du Sénégal, est parqué à Perpignan. La zone aéroportuaire est-elle un cimetière ou un poubelle pour appareils vétustes ?

Après l’Airbus A-340 du colonel libyen Mouammar Kadhafi, qui doit quitter l’aéroport de Perpignan à l’issue de 9 ans de parcage et d’une maintenance cosmétique, un nouvel appareil africain est immobilisé sur le tarmac du Roussillon. Cet Airbus A-319 surnommé “Pointe Sarène” est un autre avion présidentiel, stocké à Perpignan-Rivesaltes après une maintenance intégrale, nommée “Check D”. Ce jet privé a été acheté en novembre 2010 à l’Etat français, pour 32 millions d’euros, après avoir été l’avion officiel de Nicolas Sarkozy, Président de la République de 2007 à 2012. 


Cet avion n’a plus la cote auprès de Macky Sall, Président de la République du Sénégal depuis 2012, qui vient d’acheter un nouvel avion de commandement présidentiel, un A-320 NEO,  parfaitement neuf, qui lui sera livré le 16 juillet 2021. “Après deux décennies d’opérations, l’A-319 est devenu vétuste, nécessitant de fréquentes et onéreuses visites techniques, et par conséquent de longues périodes d’immobilisation et des dépenses de location d’aéronefs pour assurer les missions présidentielles”, a souligné le porte-parole du gouvernement sénégalais, Oumar Guèye, ce lundi 24 mai.

Supplanté par un concurrent plus jeune, l’avion stationné en Roussillon est réputé vétuste. Cette condition ne favorise pas l’image du territoire, ainsi associé à la passivité et à un caractère incognito, comme le démontre déjà l’affaire de l’avion de Kadhafi.

Laura Pardineille