ECONOMIE

Vers la relance des carrières de schiste en Cerdagne et Conflent

Les gisements de llosa de Valcebollère et Olette-Evol sont importants

Carrière de schistes de Vallcebollère, région de la Cerdagne © Parc Naturel  régional des Pyrénées Catalanes
Carrière de schistes de Vallcebollère, région de la Cerdagne © Parc Naturel régional des Pyrénées Catalanes

Les carrières de schiste des régions de Cerdagne et Conflent seront relancées, selon une initiative du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes.

La relance d’une filière de production de schiste, ou lloses, est envisagée dans la région de la Cerdagne, où cette activité a été abandonnée il y a près de 60 ans. Dernièrement, la carrière de Vallcebollère a reçu la visite de Jean-Louis Jallat, vice-président du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes (PNR) et maire d’Olette-Evol, Jean-Claude Ribelaygue et Dimitri Dominguez,  maire et maire-adjoint de Valcebollère. Lors de cette rencontre a été  évaluée la possibilité d’une reprise de la production, les deux communes  disposant de gisements. Les deux maires souhaitent que cette ressource soit “raisonnablement et durablement exploitée au profit de la rénovation du patrimoine local”, concernant particulièrement les toitures traditionnelles de lloses, les dallages et parements, nous signale le PNR.


Les lloses d’Olette et de Valcebollère offrant une grande résistance dans le temps, les professionnels de la pierre pourraient s’assurer de nouveaux chantiers, maintenir un savoir-faire et créer des emplois. Le projet de relance comporte ainsi une vertu économique et un avantage identitaire. A terme, le  PNR souhaite remettre en selle une activité qui “restera artisanale et durable dans le respect des lieux, de l’environnement et des habitants”.

Les schistes métamorphiques des carrières de Valcebollère ont  té exploités depuis le Moyen-Âge, avant un abandon d’activité , puis une première et longue relance, de la décennie 1830 à la décennie 1960. Le volume utile de cette matière délicate ne dépasse par 25% pour chaque bloc prélevé. M’extraction doit de dérouler en hiver, car l’humidité facilite le traitement de la roche. La présence de ces lloses de Cerdagne est forte dans me patrimoine car la plupart des églises romanes et des maisons anciennes du secteur sont couverte d’ardoises de la commune. Traditionnellement, chaque dalle a une épaisseur de 3 cm pour une longueur de 20 à 60 cm.

Grégory Prujà