POLITIQUE, COMMUNIQUÉS

Perpignan. L’« Occitanie Populaire » vise une « perspective majoritaire » aux régionales

Communiqué de presse de la liste de gauche « Occitanie Populaire »

Conférence de presse de l'Occitanie Populaire, Perpignan, lundi 10 mai 2021 © L'Occitanie Populaire
Conférence de presse de l'Occitanie Populaire, Perpignan, lundi 10 mai 2021 © L'Occitanie Populaire

Les candidats de l’« Occitanie Populaire » dans les Pyrénées-Orientales, pour les élections régionales, se sont présentés à la presse ce lundi 10 mai à Perpignan.

Communiqué de presse de la liste “Occitanie Populaire”, en lice pour les élections régionales des 20 et 27 juin.


La liste « Occitanie Populaire » en ordre de bataille dans une « perspective majoritaire »

C’est sur le parvis de la gare historique de Perpignan, au « centre du monde », que la liste Occitanie Populaire, menée par la toulousaine Myriam Martin, organisait une conférence de presse ce lundi 10 mai. Il s’agissait de présenter les objectifs de la liste et la composition de la section départementale des Pyrénées-Orientales, dans un lieu symbolisant la défense du service public et la question des mobilités qui sont centrales dans les compétence du Conseil régional.

Myriam Martin conseillère régionale sortante, rappelait en préalable la genèse et l’identité de la liste. « Elle s’est construite dans le prolongement de l’appel intitulé « Pour une fédération populaire en Occitanie. Rassemblons-nous sur des causes communes » lancé en septembre 2020 par La France Insoumise (LFI). Elle a ensuite rassemblé la Gauche Démocratique et Sociale (GDS), le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Ensemble !, le Parti de Gauche (PG), des syndicalistes et autres citoyens engagés dans des luttes ». La tête de liste régionale expliquait ensuite que les candidats des Pyrénées-Orientales, « par leur diversité sociologique et d’engagements, reflétaient avec justesse l’état réel de la société ».

Les candidats en tête de liste sur la section départementale des Pyrénées-Orientales symbolisaient en effet cette diversité et l’élargissement du périmètre du rassemblement. Pour Josie Boucher, tête de liste départementale pour le NPA, cette liste illustre « la gauche qui ne renonce pas, ayant pour vocation d’encourager et de participer à toutes les luttes sociales ». Pour sa part Alain Bernard, représentant de GDS, le mouvement de Gérard Filoche, se félicitait de « l’arc du rassemblement qui s’est effectué sur des bases programmatiques claires et volontaristes, destinées à améliorer les conditions de vie des habitants de la région ».

Ce sur quoi Myriam Martin rebondissait en abordant le triptyque programmatique de la liste : « bouclier social, bifurcation écologique, renouvellement démocratique ». Elle le déclinait avec quelques propositions concrètes : extension de la gratuité pour les lycéens pour le matériel, la cantine ou les déplacements, refus des grands projets inutiles mais pourtant dispendieux, soutien à une agriculture paysanne, valorisation des circuits courts etc. Elle évoquait également le combat mené contre des mesures néfastes votées par la majorité régionale autour de Carole Delga : l’augmentation du temps de travail des agents régionaux dans les lycées sans augmentation de salaire, la suppression de la présence humaine dans des trains régionaux, les aides à des projets ruineux et désastreux pour l’environnement comme à Port-La Nouvelle, l’autoroute Toulouse – Castres, la méga-scierie de Lannemezan etc.

Dans cette optique, Francis Daspe en deuxième position sur la liste pour La France Insoumise, réaffirmait que « la liste Occitanie Populaire s’inscrit dans une perspective majoritaire pour offrir une alternative sociale, écologique et démocratique à ce qui se fait (mal) aujourd’hui et à ce qui pourrait se faire (encore plus mal) demain ». « Dans un département touché par la pauvreté, la précarité, le clientélisme, l’insuffisante valorisation des ressources naturelles et la progression des discours de haine, il y a une urgence à laquelle notre liste apporte des réponses concrètes et rapides », indiquait-il pour conclure.

Les candidats de la section départementale des Pyrénées-Orientales de la liste « Occitanie Populaire »

Josie BOUCHER – Vinça – NPA – Militante associative

Francis DASPE – Perpignan – LFI

Lucie CHILLON – Le Soler – LFI – Syndicaliste – Artiste

Alain BERNARD – Corneilla-la-Rivière – GDS

Catherine DAVID – Céret – LFI – Syndicaliste agricole

Dominique GUERIN – Saint-Jean Pla des Corts – LFI

Renée OLENDER – Saleilles – GDS

Anthony CAVERRIVIERE – Perpignan – NPA – Syndicaliste

Sylvie VENTURA-CID – Toulouges – LFI – Syndicaliste

Nicolas SANCHIS – Angoustrine Villeneuve-les-Escaldes – LFI

Stéphanie FONT – Perpignan – NPA – Syndicaliste

Salvatore OROFINO – Amélie-les-Bains – LFI – Gilet Jaune

Sacha GRGUREVICH – Perpignan – LFI

Nicolas PIERRE – Céret – LFI – Syndicaliste

Annie HESNARD – Perpignan – LFI – Syndicaliste

Note aux lecteurs:
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse de son émetteur, qui en assume l'entière responsabilité. Nous l’avons cependant vérifié, ce qui peut conduire à un décalage d’édition en ligne de quelques heures ou jours.

Soumettre un communiqué

Grégory Prujà