POLITIQUE, MÉDIAS

Perpignan. Louis Aliot cite La Clau en plein conseil municipal

Le maire rappelle que Jean-Marc Pujol a tenté de supprimer “Perpignan la Catalane”

Louis Aliot, maire de Perpignan, lors du conseil municipal de Perpignan, 6 mai 2021 © Mairie de Perpignan
Louis Aliot, maire de Perpignan, lors du conseil municipal de Perpignan, 6 mai 2021 © Mairie de Perpignan

Perpignan. Aliot rappelle que Pujol a voulu faire disparaître le slogan “Perpignan la Catalane”.

La séance du conseil municipal de Perpignan célébrée ce jeudi 6 mai a été l’occasion d’une prise à partie de notre média par le maire, Louis Aliot (Rassemblement national), suite à une intervention de Chantal Bruzy, chef de l’opposition (Les Républicains) qui regrettait la disparition du slogan “Perpignan la Catalane” au profit de "Perpignan la rayonnante”. Le premier magistrat a cité notre article de 2021 informant que la municipalité d’alors, dirigée par Jean-Marc Pujol (UMP), avait supprimé ce même slogan identitaire.


Il y a 10 ans, “Perpignan, vivre en Méditerranée”

Louis Aliot a cité La Clau comme “la presse de Romain Grau”, candidat malheureux aux élections municipales de 2020, qui “a fini avec vous”, a-t-il lancé à son opposition. Dans ce jeu de billard à plusieurs bandes mêlant élus et amnésies volontaires, le maire a évoqué des faits mis sous le boisseau, sur la foi de notre travail. En effet, le slogan “Perpignan la Catalane”, un auto-marketing vu d’ailleurs (qui imaginerait “Paris la Française ou “Figueres la Catalane” ?) a constitué un justificatif d’enracinement express et cosmétique pour Jean-Paul Alduy, maire 1993 à 2009, parachuté depuis Paris.

En 2011, son successeur Jean-Marc Pujol a préféré un autre slogan vu d’ailleurs, “Vivre en Méditerranée”, dont nous avons conservé le logo correspondant. Cette nouvelle marque envisageant les Perpignanais comme des touristes, ou des retraités, a disparu suite à une demande formulée par nos soins, en avril 2021, auprès du service communication municipal, destinée à mieux connaître cette stratégie de remplacement, que nous avions débusquée sur une simple papier à en-tête issu de l’Hôtel de Ville. Dis ans après, il s’avère que les opposants à la suppression de “Perpignan la Catalane” ont l’indignation sélective. Louis Aliot, bien éloigné de ces débats jusqu’il y a fraîche date, prend de court les héritiers des anciens régimes, en vidant des placards dont certains ne connaissaient pas tous les tiroirs. On remarquera que le maire actuel a choisi pour enracinement, en 2014, une inclusion à l’Arxiconfraria de la Sanch, dont la principale procession, catholique, se déroule le Vendredi Saint.

Retrouvez ici le conseil municipal du 6 mai 2021 en intégralité.

Isabelle Fajal