SOCIÉTÉ, POLITIQUE

St-Cyprien. Le maire attaque en justice l’ex-patron du port, sur fond d’élections régionales

Thierry del Poso a porté plainte contre Serge Pallarès

St-Cyprien. Le maire attaque en justice l’ex-patron du port, sur fond d’élections régionales
St-Cyprien. Le maire attaque en justice l’ex-patron du port, sur fond d’élections régionales

Thierry del Poso, maire de St-Cyprien, porte plainte au nom de sa ville contre l’ex-directeur du port, Serge Pallarès, au motif de “graves irrégularités”

Après le démarrage d’une nouvelle affaire au Barcarès, un nouvel avatar judiciaire engagé sur le littoral du Roussillon va contribuer à ternir l’image du territoire. En effet, le maire de Saint-Cyprien, Thierry del Poso, vient d’assigner en justice Serge Pallarès, l’ex-directeur du port de la commune, en raison de ce qu’il croit être de “graves irrégularités”. Ces mots sont inscrits en référence à l’intéressé sur un courrier que l’édile adresse aux autres maires adhérents de l'Union des villes portuaires d'Occitanie (UVPO). “Le nouveau directeur de notre port m'a informé de graves irrégularités qui ont été commises par son prédécesseur”, indique le premier magistrat, par ailleurs avocat. En 2009, l’ancien rugbyman S. Pallarès avait été visé par la rumeur d'une hypothétique garde à vue.


Un partisan de Carole Delga

Retraité depuis mars dernier, S. Pallarès est signalé pour avoir éventuellement bénéficié d’un  étrange contrat de droit privé, en 2005, avec les services du maire Jacques Bouille (qui a mis fin à ses jours en 2009 dans le sillage d’affaires judiciaires enchevêtrées). Ledit contrat porte sur un salaire mensuel de 10 000 euros, contre 5 000  euros pour un contrat de droit public. En avril dernier, la ville côtière  a porté plainte au sujet de  moyens communaux "qui auraient été détournés par l'ancien directeur du port au profit de l'UPVO et de sa fonction de président", révèle le journal l’Indépendant. Pour sa part, Serge Pallarès, évoque des “calomnies” et une initiative visant à lui “nuire” pile au moment il il va s’engager en politique, auprès de la candidate socialiste Carole Delga, dans le cadre des élections régionales de la région “Occitanie”, prévues les 20 et 27 juin.

Grégory Prujà