CULTURE

Barcelone. Une pierre tombale juive exceptionnelle découverte à Montjuïc

Un nouveau témoignage du passé juif de la capitale catalane

La pierre tombale de l'ancienne nécropole juive de Montjuïc, à Barcelone, découverte en janvier © Mairie de Barcelone
La pierre tombale de l'ancienne nécropole juive de Montjuïc, à Barcelone, découverte en janvier © Mairie de Barcelone

La nécropole juive de Barcelone livre une pierre tombale, jetée au début du XXe siècle.

Un vestige de l’ancienne nécropole juive de la colline de Montjuïc, à Barcelone, a été découvert en janvier. Cet élément imposante, de 1,46 m de long, 60 cm de large et 63 m de haut, est une pierre tombale dont les inscriptions en hébreu, inachevées, indiquent l’identité du défunt, le rabbin David, lui-même fils de rabbin, sans date de décès.


Cet élément lapidaire taillé dans la roche extraite sur site a été identifiée par un promeneur, en bordure de l’avenue Miramar, au mois de janvier. Confié au service d’Archéologie et Paléontologie de la mairie de Barcelone, il aurait été jeté lors de la construction du champ de tir barcelonais, en 1907, ou de l’aménagement du premier parc d’attractions de la ville, dans les années 1930.  Cette pierre témoignage de l’importance du grand cimetière hébraïque de la montagne urbaine qui culmine à 177 m au-dessus de la mer et dont le nom signifie “montagne des juifs”.

12% de Juifs à Barcelone au Moyen-Âge

La capitale de la Catalogne comportait 12 % de Juifs dans sa population, au Moyen-Âge, avant leur expulsion quasi-intégrale, ou leur élimination physique par assassinats, en 1391. La mairie a engagé en 2014 un vaste plan de reconstitution du passé juif, car le call (ghetto) barcelonais, abritant notamment des silos parfaitement protégés actuellement, a donné lieu à une nécropole parmi les plus importantes d’Europe. Ses pierre tombales ont été vendues après l’expulsion et le génocide, puis destinée à la construction de bâtiments dans la ville. 171 tombe juives ont été découvertes à Montjuïc en 1945, puis 557 supplémentaires en 2001. Ce lieu a accueilli des sépultures juives dès le IXe siècle.

Laura Pardineille