POLITIQUE

L’AFP transforme en information le message d’Aliot aux musulmans

L’Agence France Presse s’étonne que le maire de Perpignan s’adresse aux musulmans français

Vœu de la Ville de Perpignan à Saint François de Paule, par le maire, Louis Aliot. Cathédrale de Perpignan, 31 mars 2021 © Mairie de Perpignan
Vœu de la Ville de Perpignan à Saint François de Paule, par le maire, Louis Aliot. Cathédrale de Perpignan, 31 mars 2021 © Mairie de Perpignan

Louis Aliot, maire de Perpignan, catholique pratiquant, souhaite un bon ramadan aux fidèles musulmans français. L’Agence France Presse s’en étonne.

Parmi sa douzaine de tweets et retweets quotidiens, le maire de Perpignan, Louis Aliot (Rassemblement national, RN) a souhaité un "bon ramadan" aux Français musulmans, mardi 13 avril. Il a ainsi fait référence au mois de jeûne observé par les fidèles à l’islam, comparable au carême catholique. Les mots exacts du premier magistrat : « Je souhaite un bon Ramadan à tous mes compatriotes français-musulmans et particulièrement à mes amis #harkis avec qui nous partageons l’amour de notre beau pays la France Drapeau de la France avec respect et dignité.  #Perpignan ». Ce message d’harmonie religieuse est suffisamment notable pour devenir une information, rédigée et répandue par l’Agence France Presse, sans aucun décryptage.


Un message adressé à des Français

Louis Aliot, partisan de la présence de la spiritualité catholique dans le champ public, comme le démontre l’ancien-nouveau blason de Perpignan, joue simplement les équilibres entre les obédiences religieuses. Son tweet a été relayé par Marine Le Pen, présidente du RN, comme pour donner une nouvelle preuve de dédiabolisation du parti d’extrême-droite, attendu sur le terrain islamophobe, comme autrefois sur le rejet des arabes.  En réalité, le message de Louis Aliot est simplement national, car il s’adresse  uniquement aux Français musulmans, dont le RN accepte les rites, contrairement à l’ancien Front National et à la mouvance identitaire française.

Isabelle Fajal