ECONOMIE

“Agissons” enjoint les collectivités locales à soutenir la viticulture éprouvée par le gel

Jusqu’à 50 % de la vendange 2021 condamnés par l’épisode du 6 au 7 avril

© La Clau
© La Clau

Le mouvement Agissons déplore le gel qui a récemment touché la viticulture et invite les intercommunalités et le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales à soutenir la filière.

Le gel qui a frappé le vignoble du Roussillon et du Fenouillèdes dans la nuit du 6 au 7 avril, avec des destructions de bourgeons avoisinant les 50 % dans certains secteurs, interpelle le mouvement Agissons. Dans un communiqué intitulé “Derrière les viticulteurs et les agriculteurs”, la formation territoriale évoque un épisode “dramatique” qui suscite le “désarroi pour une profession qui subit régulièrement les aléas climatiques depuis de nombreuses années”. Elle soutient les vignerons et leurs “métiers qui font partie notre ADN”, tout en souhaitant que les pouvoirs publics  puissent “débloquer des fonds exceptionnels pour compenser les nombreuses pertes”.


« N’abandonnons jamais ces métiers nobles »

Dans la mesure où l’État s’est déjà engagé en faveur de la viticulture éprouvée, les intercommunalités et le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales doivent maintenant se positionner pour “relancer ce secteur”, prône Agissons. A l’heure où l’exécutif central “désigne ce qui est essentiel ou non”, le mouvement souligne que les agriculteurs et viticulteurs “sont importants et nécessaires pour nous tous (...) Ils ne vous nourrissent pas uniquement, ils ont façonné nos territoires (...) N'abandonnons jamais ces métiers nobles, qui nous permettent d'avoir encore une certaine indépendance”.

Grégory Prujà