ECONOMIE

La Cerdagne prépare un centre de formation professionnelle transfrontalier

Un projet défendu par la Chambre de Métiers des Pyrénées-Orientales

Réunion des acteurs du projet de centre de formation professionnelle transfrontalier, Llívia, Cerdagne, 24 février 2021 © Casa de la Generalitat de Catalunya à Perpignan
Réunion des acteurs du projet de centre de formation professionnelle transfrontalier, Llívia, Cerdagne, 24 février 2021 © Casa de la Generalitat de Catalunya à Perpignan

Une centre de formation professionnelle penché sur l’agro-alimentaire ou les technologies est ébauché en Cerdagne.

La Cerdagne et le Capcir auront leur propre structure de formation professionnelle, selon le souhait exprimé par plusieurs partenaires décisifs, mercredi 24 février. Les contours de cette école transfrontalière ont été ébauchés lors d’une réunion tenue dans la commune de Llívia, au coeur de la plaine cerdane. Le président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Pyrénées-Orientales (CMA 66) Robert Bassols, le président des chambres de commerce sud-catalanes, Joan Canadell, le directeur de la Casa de la Generalitat de Catalunya à Perpignan, Josep Puigbert, ainsi que le maire de Llívia, Elies Nova, ont participé à cette rencontre de travail. Le financement de cet établissement est fonction des subventions européennes POCTEFA, dont la prochaine attribution sera lancée à la mi-2022.


Une industrie agro-alimentaire en alternative au tourisme ?

La prochaine étape, le 11 mai, se déroulera sur le Campus de Formation des Métiers de l'Artisanat (CFMA) de Rivesaltes. Elle doit permettre de faire avancer ce projet en déterminant la liste des formations à fournir, c’est-à-dire des filières à viser, en accord avec le potentiel local. La dynamisation d’un secteur économique agro-alimentaire en Cerdagne, comme alternative à la monoculture du tourisme, fait partie des idées les plus solides rattachées à cette ambition nouvelle. Un pôle technologique de référence est également envisagé.

Grégory Prujà