ECONOMIE, POLITIQUE

Nouvel écueil sur le projet de TGV Perpignan-Montpellier

L’observatoire du Pays des Thau craint des nuisances

© Elvira Thausen
© Elvira Thausen

Le projet de ligne TGV Perpignan-Montpellier encore ralenti ? Des nuisances sont redoutées dans le bassin de Thau, voisin de Montpellier.

Le projet de ligne à grande vitesse entre Perpignan et Montpellier, soumis aux enjeux national de la politique des transports, rencontre une nouvelle difficulté. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un atermoiement gouvernemental, mais d’une revendication. En effet, l’observatoire du Pays de Thau, périmètre situé à 25 km de Montpellier, alerte de dommages possibles à l’environnement. Un avertissement est formulé par sa présidente, Brigitte Cohen, qui  demande aux élus languedociens de se mobiliser pour la rectification du tracé envisagé.


L'observatoire du Pays de Thau redoute que la construction de la ligne te le passage des trains n’endommagent la qualité de vie des habitants et représentant une régression en matière de protection de l’écosystème de l’étang de Thau. Il estime qu’ils existe une certaine opacité sur le dossier, car les habitants ne seraient pas suffisamment informés de l’impact de la ligne et de son exploitation.

Grégory Prujà