SOCIÉTÉ, ECONOMIE

Perpignan : le préfet Stoskopf va-t‘il accepter la centrale solaire Total ?

Le commissaire enquête emet un avis défavorable

Etienne Stoskopf, préfet des Pyrénées-Orientales © Préfecture des Pyrénées-Orientales
Etienne Stoskopf, préfet des Pyrénées-Orientales © Préfecture des Pyrénées-Orientales

99% de réponses défavorables au projet de centrale solaire Total à Perpignan Nord.

Le projet de centrale solaire envisagé par la société Total dans le secteur du Polygone Nord de Perpignan a du plomb dans l’aile. Le géant du pétrole souhaite installer 5000 panneaux, le principe d’une telle installation a été validée en 2017 par la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, alors présidée par le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (Les Républicains). Mais un avis défavorable a été rendu vendredi 29 janvier 2021 par le commissaire enquêteur, après l'enquête publique. Cette étape réglementaire a suscité 730 contributions, dont 99 % sont contraires au projet. 


La société Total Quadran, filiale de Total, vise les bassins de rétention d’eaux de pluie dits de “Bel-Air”,  dont l'un frôle le domaine viticole Rière-Cadène. Le commissaire enquêteur estime que cette centrale aurait un effet négatif sur "le paysage et le cadre de vie du quartier en interdisant aux riverains l’accès aux espaces naturels que sont les deux bassins de rétention”. Il recommande une réduction de surface du projet, tandis que le préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf, est investi du droit de choisi la solution définitive, d’ici le mois d’avril. 

Consultez le rapport complet du commissaire enquêteur (préfecture des Pyrénées-Orientales).

David Senyarich