SOCIÉTÉ, ECONOMIE, COMMUNIQUÉS

“Ici comme ailleurs, stoppons Amazon avant qu’il ne soit trop tard”

Communiqué de presse d’Alternatiba, 30 janvier 2021

Mobilisation du collectif « Stop Amazon à Rivesaltes », Perpignan, samedi 30 janvier © Alternatiba
Mobilisation du collectif « Stop Amazon à Rivesaltes », Perpignan, samedi 30 janvier © Alternatiba

Le collectif « Stop Amazon à Rivesaltes » s’est mobilisé sous la pluie, à Perpignan, ce samedi 30 janvier.

Communiqué de presse du collectif « Stop Amazon à Rivesaltes », samedi 30 janvier 2021.


Une centaine de militants du collectif « stop Amazon à Rivesaltes » (1), s’est rassemblée devant le siège de l’agglomération (ndlr – Perpignan Méditerranée), ce samedi 30 janvier à 12h, pour manifester son opposition au projet d’installation de la multinationale Amazon dans la zone logistique de Rivesaltes. Il dénonce une transaction opaque. Le collectif publie : les sept raisons qui imposent de suspendre cette opération et de prononcer un moratoire sur l’installation d’Amazon.

Les décideurs de l’agglomération ont-ils d’ores et déjà engagé une procédure de cession d’un terrain dans la zone logistique de Perpignan-Rivesaltes au profit d’une société immobilière agissant pour le compte de la firme de vente en ligne Amazon ? Malgré nos différentes initiatives pour clarifier l’opacité qui entoure cette affaire, nous n’avons pu obtenir de précision sur cette opération.
Indignés par cette situation nous réclamons que toute la lumière soit faite sur les intentions de l’agglomération.

La vente de ce terrain à une société écran, connue pour acquérir et aménager dans le but de louer au géant de la vente en ligne, validerait une transaction aux lourdes implications qui dépasse largement le cadre d’un simple acte de gestion courante.
Cette décision entraînerait un bouleversement de l’économie locale car ce projet est porteur de régression sociale, d’asséchement des ressources fiscales, de chaos climatique et d’inégalité de traitement entre le e-commerce et le commerce physique.

Le collectif appelle à un large débat public contradictoire, et à une délibération plénière du Conseil Communautaire de Perpignan.

Les militants opposent sept raisons à l’implantation de cette firme ici et ailleurs:

-Amazon détruit les emplois de l’économie locale

-Amazon a mis en place un management en rupture avec le contrat social et

les valeurs de notre société

-Amazon mène des négociations sans transparence.

-Amazon contourne les règles fiscales.

-Amazon déploie une stratégie de monopole

-Amazon dégrade l’environnement

-Amazon accélère l’artificialisation des sols.

La promulgation d’un moratoire sur l’implantation d’Amazon est une première étape qui marquera symboliquement un changement de priorités du territoire , pour se libérer de l’emprise de cette multinationale et concrétiser la promotion du développement d’une économie locale créatrice d’emploi, génératrice de lien social et compatible avec les impératifs climatiques.

(1) liste des organisations au 30/01 : Alternatiba66, Action Non Violente Cop21,  Attac 66, Citoyens pour le Climat 66, Amis de la Terre 66, Vallespir Terres Vivantes, LDH, Mouvement de la Paix66, En Commun, Fakir, Génération.s 66, NPA, EELV Pays Catalan, PG 66, Groupes d’action France Insoumise 66, Union Départementale CGT 66, Sud Poste 66, Solidaires66, Confédération Paysanne 66.

Note aux lecteurs :
Ceci est le contenu copié-collé du communiqué de presse de son émetteur, qui en assume l'entière responsabilité. Nous l’avons cependant vérifié, ce qui peut conduire à un décalage d’édition en ligne de quelques heures ou jours.

Concentració del col·lectiu "Stop Amazon à Ribesaltes", Perpinyà, dissabte 30 de gener © AlternatibaConcentració del col·lectiu "Stop Amazon à Ribesaltes", Perpinyà, dissabte 30 de gener © Alternatiba

Grégory Prujà