SOCIÉTÉ, ECONOMIE

Les restaurants d’hôtels de Perpignan en ont assez de “décisions trop souvent parisiennes”

Prise de position de l’UMIH, aux côtés de la députée Laurence Gayte

Hôtel-restaurant Campanile de Rivesaltes Roussillon © Campanile
Hôtel-restaurant Campanile de Rivesaltes Roussillon © Campanile

Perpignan : le syndicat UMIH demande au gouvernement de rouvrir les restaurants d’hôtels.

(Communiqué de presse, Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie 66 - UMIH 66).


Avec Brice SANNAC, Président des Restaurateurs, nous avons participé ce matin, à l'initiative de Mme GAYTE, députée des Pyrénées-Orientales, à une réunion en visioconférence avec M GRISET, Ministre délégué auprès du Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, avec les acteurs économiques de notre département. Nous avons demandé, avec le Président des Restaurateurs Brice SANNAC l’ouverture des restaurants d’hôtels, pour que les clients professionnels qui y logent puissent se restaurer ainsi que la réouverture de certains restaurants qui permettrait d’accueillir les entreprises qui travaillent à l’extérieur.

Nous avons fait la proposition de créer un Comité de Relance Tourisme au sens large et que des élus départementaux y siègent. Il faut en finir avec des décisions trop souvent parisiennes. Paris n’est pas la France. Paris est la Capitale.
Il va être compliqué pour certains établissements de rembourser le Prêt Garanti par l’Etat. Le Gouvernement doit faire des propositions pour l’absorber au maximum. Brice SANNAC a démenti formellement que l’activité partielle était prise en charge à 100 % par le Gouvernement. Nous avons demandé qu’une étude soit faite sur la contamination dans nos métiers. Nous avons également insisté sur le versement des mesures de soutien qui tardent trop à être versées.

David Senyarich