SOCIÉTÉ, POLITIQUE

Amazon à Rivesaltes : Alternatiba demande à l’agglo de dire non

La structure militante dénonce “l’expansion prédatrice” du géant de la vente en ligne

Robert Vila, Président de Perpignan Méditerranée © Métropole Perpignan Méditerranée
Robert Vila, Président de Perpignan Méditerranée © Métropole Perpignan Méditerranée

Amazon à Rivesaltes ? L’association Alternatiba demande à Perpignan Méditerranée de ne pas signer la vente du terrain.

L’arrivée programmée à Rivesaltes d’une société d’aménagement partenaire d’Amazon est vivement critiquée par l’association Alternatiba. Cette structure environnementaliste, signalée depuis 2015 en Pays Catalan, lance “Stop à l’expansion prédatrice d’Amazon !”, dans un communiqué du 4 janvier. Elle dénonce une “absence de débat de fond et de délibération plénière du Conseil Communautaire” de Perpignan Méditerranée Métropole sur l’installation du géant américain de la vente en ligne. Albernatiba juge que les conséquences sociales, fiscales et écologiques du projet seront “catastrophiques” et estime que la promesse de création d’emplois liée à cette arrivée est intenable car les conséquences sur l’économie du territoire seront fâcheuses.


Alors qu’une partie de la classe politique des Pyrénées-Orientales observe une gêne certaine face au diable Amazon, après avoir étrangement désiré Ikea, Alternatiba exige du président de Perpignan Méditerranée, Robert Vila, un moratoire sur la vente du terrain de 5,5 hectares choisi pour cette implantation.

Isabelle Fajal