ECONOMIE

France 3 Perpignan dénonce des "journaux locaux sacrifiés" par Paris

Plateau de France 3 Pays Catalan, Perpignan © La Clau
Plateau de France 3 Pays Catalan, Perpignan © La Clau
La réduction du temps d’antenne de France 3 Pays Catalan inquiète le personnel de la chaîne employé à Perpignan, soit 12 collaborateurs. Dans le cadre des redéploiements de la télévision d’Etat, la direction parisienne devrait en effet supprimer, dès le 5 janvier, la diffusion des informations de 19h57 pour ne conserver qu’une diffusion à 18h50 pénalisant les téléspectateurs actifs, selon les équipes perpignanaises. Celles-ci dénoncent, dans un communiqué en date d’hier, des « journaux locaux sacrifiés » bien qu’attirant 25,5% de parts de marché à 18h50 et 18,5% à 19h57, et s’en prennent également à Montpellier, dont les « 5mn de programmes régionaux inclus dans le Soir 3 (…) ne constituent qu’un ersatz d’informations départementales ». Le bureau de France 3 à Perpignan, qui dispose d'un décrochage territorial depuis le 19 décembre 1994, perçoit dans le remaniement annoncé le début de bouleversements géographiques de la chaîne, en monopôle historique, qui devra affronter en 2011 la concurrence de la chaîne « Télévision Pyrénées-Orientales - TPO » issue d’un partenariat public-privé sur un socle fourni par le quotidien L’Indépendant de Perpignan. En mai 2007, face à la suppression de ses informations en été, la rédaction perpignanaise avait entrepris un mouvement de grève.