ECONOMIE

A Perpignan, la honte de recevoir un site logistique Amazon

L’arrivée du géant américain provoque une gêne politique

© Amazon
© Amazon

La communauté urbaine Perpignan Méditerranée négocie avec un intermédiaire l’implantation d’un entrepôt Amazon, sans assumer pleinement.

Le bureau de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée a validé vendredi 11 décembre le principe d’installation d’un site logistique Amazon à Rivesaltes. Cependant, cette décision rappelant l’arrivée manquée du géant Ikea, dans la même commune, n’est pas dévoilée ouvertement. La vente d’un terrain de 5,5 hectares à 35 euros le m2 est approuvée par les élus, avant un engagement formel. Le Roussillon, oisif face au géant du commerce en ligne, est le simple récepteur d’une demande de la Société Civile Immobilière (SCI) Julia, propriétaire du promoteur immobilier toulousain Vectura, loueur de locaux à Amazon, ailleurs en France.


Une prime de 300 euros pour les employés

A Perpignan, une discrétion honteuse s’installe sur la toile de fond du Covid incitant à défendre le “local", sur fond d’anti-américanisme primaire et de haine hexagonale envers les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ). Amazon, qui pourrait créer 100 emplois directs dans le domaine du stockage et de la distribution en Roussillon, est conscient de l’adversité. Il vient d’octroyer une prime exceptionnelle de 300 euros à ses salariés et partenaires de livraison français, pour la deuxième fois depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Grégory Prujà