SPORT

Le ski de fond, bouée de sauvetage pour les stations du Capcir

La mise à l’arrêt des remontées mécaniques condamne le ski de piste

© Altiservice
© Altiservice

Le ski de fond se relancé en Capcir en raison de la mise à l’arrêt des remontées mécaniques. Une aubaine saisonnière ?

La non autorisation des remontées mécaniques dans les stations de sports d’hiver françaises, souhaitée par le gouvernement, profite déjà au ski de fond, au ski de randonnée et au ski nordique. Ces disciplines éloignées de la fréquentation de masse liée au ski de piste et aux snowboard suscitent déjà aux Angles un intérêt plus important que les autres années. Globalement, cet hiver 2020-2021 s’annonce comme une saison propice aux glisses alternatives, que sont aussi les raquettes et la luge tractée par poneys.


Dans la station du Capcir, le domaine exploitable par les skis alternatives est situé entre 1500 et 1900, un véritable atout, notamment par rapport à la Cerdagne, mais aussi aux Alpes, où les stations sont beaucoup plus à pic. Cet atout commercial est également observé à Formiguères, en moindre mesure à Font-Romeu. Le ski de fond devient un avantage par temps de Covid, car il échappe aux mesures sanitaires en vigueur, mais génère bien moins de ressources économiques et d’emplois que le ski de piste.

Grégory Prujà