POLITIQUE

Crise : le Conseil Général catalan augmentera ses impôts de 5,5% en 2009

Evolution des dépenses obligatoires du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, en millions d’Euros
Evolution des dépenses obligatoires du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, en millions d’Euros
Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales confirme, par son document d’orientations budgétaires 2009, présenté hier à Perpignan, une influence croissante sur les réalités offerte par la décentralisation. L’institution, qui emploie désormais 2250 personnes, a géré depuis 2004 un volant de 60,2 millions d’euros supplémentaires portant sur le Revenu Minimum d’Insertion, la Prestation de Compensation du Handicap, le Service départemental d'incendie et de secours, les routes dénationalisées, les personnels Techniciens, Ouvriers et de Service (TOS) des établissements scolaires et les agents de la Direction Départementale de l’équipement. Mais pour affronter la baisse de ses recettes, imputable à la crise, indiquée par une dotation globale de fonctionnement passant de 75,1 millions en 2008 à 70,6 millions à 2009 et une chute des droits de mutation, de 60 millions à 48 millions, le Conseil Général augmentera sa fiscalité directe de 5,5% en 2009, pour 174 millions de prélèvements, contre 165 millions en 2008. En dépit de menaces récurrentes sur l’existence des départements, le Conseil Général catalan, dont les dépenses incompressibles ont augmenté de 10,6% par an depuis 2004, tisse son réseau, en dépit d’un pouvoir économique réduit et une représentativité négligeable à l’extérieur.