SOCIÉTÉ, POLITIQUE

Pelras s’érige en porte-parole de la province contre Macron

Le journaliste-paysan du Conflent vise la superbe présidentielle

L'auteur, journaliste et symbole du monde paysan Jean-Paul Pelras © L'Agri
L'auteur, journaliste et symbole du monde paysan Jean-Paul Pelras © L'Agri

Le journaliste Jean-Paul Pelras critique vertement Emmanuel Macron : "Je ne vous autorise plus à vous occuper de moi”.

L’écrivain, journaliste et agriculteur Jean-Paul Pelras, rédacteur en chef de l’hebdomadaire L’Agri, édité à Toulouges, signe une tribune  vidéo qui fera date. Le symbole du combat syndical paysan, qui vit à Escaro, dans la région du Conflent, s’adresse frontalement à Emmanuel Macron: “Monsieur le Président, nous ne sommes pas des enfants”, lance l’auteur, suite à la nouvelle intervention télévisée du chef de l’Etat, mardi 24 novembre, au sujet des modalités du déconfinement liée au Covid-19.


“Nous n’avons rien en commun”

En moins de 2 mn, J.P. Pelras règle ses comptes avec le pouvoir central en refusant l’infantilisation gouvernementale :“je ne vous autorise plus à vous occuper de moi”. Il s’estime apte à “savoir s’il peut ou pas acheter un sapin de Noël (...) aller aux commissions, cueillir des champignons” et conclut “je ne vous autorise pas à décider ce qui est bien ou mal pour moi”.
Plume paysanne, avisée et respectée, J.P. Pelras observe que le très théâtral Président évolue “dans un théâtre urbain, où le paraître l’emporte sur l’être”. Il affirme : “nous n’avons rien en commun”. Fatigué par les “conseils condescendants” et la “suffisance” centralisés, l’auteur ne prône pas de sécession territoriale ou identitaire, mais exprime les valeurs du girondisme.

Grégory Prujà