SOCIÉTÉ, POLITIQUE

Fidèles à Franco, 45 ans après la mort du dictateur

Les nostalgiques de l’ancienne extrême droite espagnole ont pignon sur rue

José Luis Corral, président du Moviment Catholique Espagnol © MCE
José Luis Corral, président du Moviment Catholique Espagnol © MCE

Le général Franco est mort le 20 novembre 1975, il y a 45 ans. Ses admirateurs ne se cachent pas.

Les fidèles du général Franco ont toujours le droit à la parole en Espagne, 45 ans après la mort du dictateur, le 20 novembre 1975. L’anniversaire de la disparition du caudillo, chef d’Etat totalitaire de long terme, en poste dès 1939, est célébré comme chaque année par des messes, pèlerinages et réunions dédiées. Le Mouvement Catholique Espagnol ((MCE) coordonne ces célébrations, organisées librement jusqu’à ce dimanche 22 novembre en différents lieux saints.


Des messes franquistes à Madrid, València et Barcelone

La basilique et la Plaza de Oriente de Madrid sont au coeur de l’événement, ce dimanche 22 novembre, dans une exaltation de l’héritage politique du dictateur. Son prédécesseur José Antonio Primo de Rivera, fondateur en 1933 du parti de la Phalange Espagnole, développeur d’un fascisme espagnol est également honoré à cette occasion. D’autres messes dédiées figurent sur l’agenda franquiste, dans la paroisse madrilène des Douze Apôtres, à Valladolid, València, Saragosse, Barcelona, Grenade, Málaga o Castelló de la plana. Selon le président de la MCE, José Luis Corral, ces offices religieux n’appartiennent à “aucune couleur politique”. L’Église d’Espagne (Conférence épiscopale espagnole) ne se prononce pas au sujet de ces rassemblements commémoratifs.

Isabelle Fajal