CULTURE

Aliot veut que le Conseil départemental finance le Théâtre de l’Archipel

La mairie promet de préserver les 45 emplois du Théâtre et du Mediator

Louis Aliot, maire de Perpignan / Mairie de Perpignan
Louis Aliot, maire de Perpignan / Mairie de Perpignan

Le Théâtre de l’Archipel est à l’arrêt. La mairie de Perpignan réduit sa subvention et prévoit que le Conseil départemental mette la main à la poche.

La crise sanitaire et économique, qui frappe aussi le Théâtre de l’Archipel de Perpignan (TDA), justifie un ajustement financier. L’ensemble de trois salles (Le Grenat, le Carré et le Mediator) dont la programmation 2020-2021 a été présentée dès juillet, a dû suspendre sa saison le 29 octobre. La mairie, principal financeur, prévoit de préserver les 45 salariés de cet Établissement public de coopération culturelle (EPCC), selon un communiqué du maire Louis Aliot (Rassemblement national), transmis ce 17 novembre. Mais la saison 2020, réduite à 3 mois et demi en raison des confinements, induit la réduction de la subvention municipale, qui passera de 3,75 à 3,4 millions, selon la décision prise ce mardi 17 novembre par le premier magistrat, son adjoint à la Culture, André Bonet, et le Président de l’IPCC, Maurice Halimi.


Le Département profiterait des lieux sans payer

Pour la suite, 2021 laissant augurer 50 % de ressources issues de la billetterie en moins, un nouvel ajustement financier sera soumis au conseil municipal de décembre. A cette occasion, l’Etat et la Région “Occitanie” seront sollicités. La mairie octroie 750 000 euros de plus l’engagement contractuel, mais Paris et Toulouse limitent leur participation au minimum statutaire de 500 000 francs. Le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, absent du financement, sera “également sollicité”, indique l’Hôtel de Ville, qui justifie son choix en vertu des actions pédagogiques menées par le TDA envers les collégiens, dont les établissements relèvent de la compétence départementale.

Isabelle Fajal