SOCIÉTÉ

Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Sanofi-GSK, bataille de vaccins contre le Covid-19

Les laboratoires rivalisent de pourcentages d’efficacité

Laboratoire AstraZeneca © Oxford University
Laboratoire AstraZeneca © Oxford University

Qui produira le meilleur vaccin, le plus tôt ? Une lutte internationale est engagée entre laboratoires.

L'Agence européenne du médicament validera un premier vaccin d'ici la fin de l'année, avant une distribution dès janvier. Les laboratoires Pfizer, Sanofi, Moderna et l’industrie pharmaceutique russe sont engagés dans la bataille concurrentielle. La course a débuté le 9 novembre, lorsque l'américain Pfizer associé à l'allemand BioNtech a annoncé un vaccin efficace à 90% contre le coronavirus. La société Moderna, autre laboratoire américain, a annoncé un vaccin encore plus efficace que celui de Pfizer, dimanche 15 novembre. Ce remède  efficace à 94,5 % présente une meilleure conservation. Ces affirmations sont issues de résultats provenant d’essais cliniques dits de phase III, grâce à des participants ayant reçu deux doses.


Une bataille internationale, Russie incluse

Pour sa part, le français Sanofi associé au britannique GSK a fait savoir ce même 15 novembre que son vaccin contre le Sars-CoV-2, élaboré avec l'Institut Pasteur, serait disponible en juin, après des résultats de phase II révélés en décembre, puis une phase III attendue jusqu’en mai 2021. De son côté, le laboratoire anglais AstraZeneca signe avec l'Université d'Oxford le vaccin AZD1222, soumis à l’Autorité britannique de régulation de la santé. Côté russe, le vaccin Spoutnik V (ou Sputnik V), en phase III, présenté le 27 octobre à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mis au point avec le ministère russe de la Défense, il offre 92% de réussite, selon une information du 11 novembre, remise en cause par une partie de la communauté scientifique internationale.

L’Europe produit 76% des vaccins mondiaux

En termes pratiques, la Commission européenne a signé un contrat avec AstraZeneca pour recevoir au moins 300 millions de doses et avec Sanofi-GSK pour 300 millions de doses. Des discussion sont en cours avec Moderna, Johnson & Johnson et CureVac, autres opérateurs sur ce marché mondial. En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé le 12 novembre que le gouvernement se prépare à "débuter le plus tôt possible une campagne vaccinale". Chaque Etat européen est invité à administrer un vaccin produit sur plusieurs continents. L'Union européenne, qui produit 1,7 milliard de doses de vaccins par an, soit 76 % de la production mondiale, est leader, avec 27 sites de production distribués sur 11 pays.

Laura Pardineille