POLITIQUE

Les Pyrénées-Orientales, département pilote en 2021 pour la présence police-gendarmerie

Le ministre Darmanin lance une expérimentation

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin © Ministère de l'Intérieur
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin © Ministère de l'Intérieur

La présence de la police et de la gendarmerie sera modifiée dès 2021 dans les Pyrénées-Orientales, dans le cadre d’un test national.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, de passage le 5 novembre dans les Pyrénées-Orientales avec le Président de la République Emmanuel Macron, semble avoir pris leçon des problématiques du territoire. Il estime en effet que la répartition de la police et de la gendarmerie doit être réétudiée « sur le plan national » pour obtenir davantage d'efficacité. Ce projet, exposé dans le journal Le Parisien de samedi 14 novembre, inclut une expérimentation  menée dès le début de l'année 2021 dans trois départements : le Pas-de-Calais, la Savoie et les Pyrénées-Orientales. Le ministre, tenant compte que « deux de ces trois départements « frontière » connaissent des difficultés liées à l'immigration », constate une “mauvaise répartition entre police et gendarmerie” .


Le “bassin de délinquance” a évolué

Alors que la gendarmerie agit dans les petites communes du Pays Catalan, et la police à Perpignan, ces corps verront leur présence évoluer, car “les agglomérations se sont étendues”, constate G. Darmanin, à la tête d’un ministère aux constats visiblement retardés par le centralisme.  Cette évolution a modifier le “bassin de délinquance” de certains secteurs, de l’aveu du ministre, qui prévoit un test d’un an avant que ce système soit généralisé à l’ensemble de la France, s'il est concluant..

David Senyarich