CULTURE

Patrimoine : un “coup irréparable” au coeur de ville de Prades

L’association ASPAHR dénonce la destruction de 7 maisons historiques

Prades, Conflent, Pyrénées-Orientales © Christophe Meunier
Prades, Conflent, Pyrénées-Orientales © Christophe Meunier

La démolition de 7 maisons historiques, dans le coeur de ville de Prades, provoque la réaction de l’association ASPARHR.

La démolition de 7 maisons du coeur de ville de Prades émeut les défenseurs du patrimoine, en premier lieu Association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et historique roussillonnais (ASPAHR). Dans un communiqué, ses dirigeants déplorent ce chantier, exécuté récemment dans la rue de l’Église, une ancienne voie antique en visibilité directe de l’église Saint-Pierre, qui remonte au XXe siècle.


Cette destruction porte un ”coup irréparable au caractère de la ville, à la structure historique héritée de son passé, dans son espace central”, car elle vise des “maisons de qualité, comportant de nombreux éléments en marbre”, souligne l’association. Une façade décorée par l’artiste-cimentier Joachim Eyt (1872-1948), élève de Gustave Violet, lui-même installé à Prades, a fait les frais de cette opération. L’ASPAHR dénonce la disparition d’une mémoire urbaine “au profit de constructions nouvelles médiocres et techniquement très inférieures en qualité’.

Isabelle Fajal