ECONOMIE

Barcelone prépare un port digital connecté à l’Afrique et à l’Asie

Fibre optique haute capacité pour accélérée les échanges mondiaux

Lancement des travaux du Barcelona Cable Landing Station, 5 octobre 2020 © Gencat
Lancement des travaux du Barcelona Cable Landing Station, 5 octobre 2020 © Gencat

Un “port digital” se prépare à Barcelone pour mieux relier les continents avec de la fibre optique haute capacité.

Un chantier majeur en matière d’acheminement de données a débuté jeudi 5 novembre sur le littoral de Barcelone. Cette réalisation est un “port digital” destiné à accueillir des câbles de fibre optique sous-marins à haute capacité, branchés sur l’international. L’entreprise catalane AFR-IX Telecom assure ces travaux hautement stratégiques, qui permettront de relier à compter 2022 la Catalogne à l’Asie, à l’Afrique et au reste de la Méditerranée, au départ de Sant Adrià del Besòs. Dès lors, ces différentes régions du monde pourront échanger plus rapidement avec les Etats-Unis grâce à ce hub technologique, appelé “Barcelona Cable Landing Station”.


Des retombées économiques importantes

Ce chantier est soutenu par le gouvernement catalan à hauteur de 800.000 euros, dans un premier temps. Selon Jordi Puigneró, ministre-conseiller en charge des politiques digitales de la Generalitat de Catalunya, cet énorme noeud de raccordement peut contribuer à augmenter le PIB sud-catalan de 2 à 4 % d’ici 2026. Il pourrait susciter la création de 50 000 emplois dans le domaine de l’économie numérique.
Actuellement, en Europe, Marseille concentre le plus grand nombre de câbles de fibre sous-marine, mais la cité phocéenne est saturée en la matière. A l’échelle mondiale, selon la carte des câbles sous-marins (Submarine Cable Map), 400 câbles sont en fonctionnement, soit 1,2 millions de km.

David Senyarich