CULTURE

La mairie de Barcelone freine le projet de Musée de l’Hermitage

Le site culturel envisagé pour 2022 a du plomb dans l’aile

Projete de Musée Hermitage de Barcelone ©  Toyō Itōe
Projete de Musée Hermitage de Barcelone © Toyō Itōe

Un musée Hermitage, sur le modèle de celui de Saint-Pétersbourg,  est envisagé à Barcelone. Mais la mairie n’approuve pas ce lieu culturel.

Le  projet de construction d’un musée de l’Hermitage à Barcelone, envisagé pour l’automne 2022, est en panne. Ce site lié au prestigieux musée de Saint-Pétersbourg est envisagé en bord de mer. La mairie, dirigée par Ada Colau, maxiste-léniniste, refuse cette ambition culturelle portée par des investisseurs privés, perçue par certains opposants comme une intruse étrangère dans l’écosystème culturel barcelonais. L’exécutif municipal, qui juge ce projet indécent par temps de crise économique lie au Covid-19, refuse de délivrer le permis de construire nécessaire, mais l’Autorité Portuaire de Barcelone a émis à ce sujet un avis positif, en juin dernier.


L’architecte japonais Toyō Itōe mobilisé

Le musée Hermitage de Barcelone, d’une hauteur totale de 25 mètres, devrait comporter quatre étages, six salles d’exposition et un fonds propre, ajouté aux prêts effectués par la “maison-mère” russe. Il devrait recevoir 850 000 visiteurs lors de sa première année d’exploitation. Envisagé sur la “nova bocana”, espace gagné sur la mer, à proximité  de l’hôtel W, dit “hôtel vela”, il  doit bénéficier d’un design imaginé par l’architecte japonais Toyō Itōe. Le financement de ce lieu en suspens doit être assuré à 80% par le groupe d’investissements suisso-luxembourgeois Varia, les 20 % par la société Cultural Development Barcelona. 52 millions d’euros sont nécessaires à la construction de ce site de 16 493 m2, doté d’un parking en sous-sol.

Laura Pardineille