POLITIQUE

France 3 assimile la Catalogne à la mafia

Allusions militantes du rédacteur en chef Christophe Chassaigne

© France 3
© France 3

“Casa nostra”et “cosa nostra” : l’amalgame douteux d’un journaliste de France 3 entre la mafia sicilienne et les Présidents catalans questionne le sérieux de la presse d’Etat.

La conférence de presse tenue à Perpignan vendredi 9 octobre par Carles Puigdemont, Quim Torra, et Artur Mas, fait l’objet d’une condamnation militante par la presse d’Etat. Cette prise de position contre les trois derniers présidents du gouvernement catalan est signée par Christophe Chassaigne, rédacteur en chef de France 3 Occitanie. Dans un compte rendu d’opinion publié le soir-même, le journaliste décrit la Generalitat de Catalogne comme une “organisation politique” et met en doute la “centralisation” opérée par Madrid en guise de rétorsion des velléités de liberté catalanes.


Une allusion à la criminalité

Dans une insinuation qui frôle habilement la recevabilité en justice, c’est en connaisseur de l’objectivité orientée que l’auteur reprend l’expression “casa nostra" (notre maison), employée par A. Mas pour décrire la Casa de la Generalitat, lieu de l’événement. La consonnance entre “casa nostra” et “cosa nostra”, mafia sicilienne de triste renommée, est notoire. Sur son profil Twitter, l’intéressé affirme lui-même être passé par Palerme.
L’auteur décrit les figures indépendantistes comme “ces trois-là”, à l’image de lascars erratiques, et met en doute le caractère politique (et non pas seulement judiciaire), dont ils font l’objet. Pour couronner cette prise de position, il s’étonne de l’usage de la langue anglaise lors de la déclaration prononcée, en complément du français et du catalan. Ce positionnement de dédain serait prévisible, et même attendu, au sein d’un média engagé. Il surprend par sa provenance, celle d’une chaîne d’Etat.

David Senyarich