SOCIÉTÉ, CULTURE

La goélette Miguel Caldentey renaît à Port-Vendres

Une aventure navale débutée en 1916 à Palma de Mallorca

La goélette Miguel Caldentey dans le port de Port-Vendres, octobre 2020 © Michel Castillo
La goélette Miguel Caldentey dans le port de Port-Vendres, octobre 2020 © Michel Castillo

La goélette historique Miguel Caldentey prépare son avenir dans les eaux de Port-Vendres, après 13 ans de restauration près de Narbonne.

La goélette Miguel Caldentey, mise à l'eau en 1916 à Palma de Majorque, prépare son avenir en Roussillon. Ce pailebot restauré pendant 13 ans à Mandirac, près de Narbonne, est arrivé le 30 mai dans le port de Port-Vendres. Amarré quai de la République (quai de la douane), il sera entièrement équipé d’ici 2023, en recevant notamment ses instruments de navigation électroniques. L'Association Els Amics del Pailebot Miguel Caldentey prévoit d’organiser, autour de cette embarcation historique, des animations, expositions, ateliers et conférences à caractère patrimonial.


De nombreux partenaires pour sauver le bateau

La nouvelle vie de la goélette reçoit le soutien du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, du Parc Naturel Marin du Golfe du Lion et des mairies de Port-Vendres et Argelès-sur-Mer, qui en sont propriétaires. En matière juridique, un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) est l’établissement public chargé de coordonner l’ensemble des travaux et des actions.
En son temps, le Miguel Caldentey était un navire marchand reliant les ports de Sóller (Mallorca), Barcelone, València, Alicante, Palamós, Port-Vendres, Sète, Marseille et bien d’autres.

La goleta Miguel Caldentey al port de Portvendres, octobre de 2020 © Michel CastilloLa goleta Miguel Caldentey al port de Portvendres, octobre de 2020 © Michel Castillo

David Senyarich