ENVIRONNEMENT

Un parking anti-écolo en constrution à Saint-Estève

L’organisation FRENE 66 dénonce un “déboisement abusif”

Annonce des travaux en cours à Saint-Estève, Roussillon / DR
Annonce des travaux en cours à Saint-Estève, Roussillon / DR

La mairie de Saint-Esteve remplace un bois de pins par un parking bitumé. La fédération FRENE 66 proteste.

A contre-courant de la tendance mondiale, un futur parking va-t-il créer un dommage irréversible au milieu naturel à Saint-Estève ? Dans la commune du Nord de Perpignan  la mairie vient de défricher une partie du bois de pins proche du Théâtre de l’étang, malgré le plan local d’urbanisme (PLU), qui invite à “limiter l’imperméabilisation des sols et assurer un traitement paysager de l’unité foncière”, précise la Fédération pour les Espaces Naturels et l’Environnement (FRENE 66).


Un énième zone imperméabilisée

L’organisation réputée perspicace, en appui l’association Als Horts, sise à Saint-Estève, dénonce un “déboisement abusif”. Elle appelle que les aires de stationnement non couvertes “doivent être conçues avec un revêtement de sol perméable” pour faciliter l’infiltration de la pluie. Or, le futur parking sera goudronné. La mairie prévoit de planter 50 pins parasols, en compensation de la zone déboisée, mais FRENE 66 juge que la lutte contre le réchauffement climatique “est le cadet des soucis du maire”, Robert Vila, qui est aussi le président de la métropole Perpignan Méditerranée.

Laura Pardineille