ENVIRONNEMENT

Figueres va parquer les étourneaux en dehors de la ville

Une forêt sera réservée aux oiseaux auteurs de fientes en nombre

Etourneaux sur fond de Canigó, en 2016 © Lluís Roura
Etourneaux sur fond de Canigó, en 2016 © Lluís Roura

Contre l’invasion des étourneaux, la ville de Figueres souhaite les attirer vers une forêt dédiée, à l’extérieur du centre-ville/ 

La ville de Figueres, confrontée à la présence massive d’étourneaux dès la tombée du jour, en octobre et novembre, lance une solution inédite. Une “forêt d’étourneaux” est envisagée, pour concentrer les centaines de milliers d’oiseaux quotidiens vers un seul lieu. La grande pinède proche du château de Sant Ferran sera leur destination nocturne, car leurs excréments et le bruit accasionné sont une plaie saisonnière. Ce phénomène est tellement récurrent qu’il existe un “tourisme des étourneaux”, car le spectacle naturel fourni par les nuées d’oiseaux attire chaque année, dans la cité de Dalí, plusieurs dizaines ornithologues venus du monde entier, souligne la mairie. Les samedis d’automne, le nombre de scientifiques spectateurs atteint parfois la centaine.


Les robots-chasseurs ont échoué 

Pour attirer collectivement les étourneaux, ou “Sturnus vulgaris”, la mairie de Figueres prévoit notamment de renforcer les éclairages du stade de football Albert Gurt, attenant à ce havre stratégique. Ce test doit permettre que les oiseaux évitent le coeur de ville, notamment le Parc de les aigües, le Parc del Bosc et l’avenue de Perpignan. Comme cette dernière ville, Figueres a échoué dans ses précédentes méthodes. Les tirs de pétards, cris de rapaces enregistrés et robots déguisés en chasseurs, testés depuis les années 1990, n’ont pas produit de résultats convaincants.

Laura Pardineille