SPORT

Font-Romeu, futur site de préparation olympique pour 2024

Les organisateurs des J.O. de Paris pré-sélectionnent 619 lieux

Centre national d'entraînement à haute altitude de Font-Romeu © CNEA
Centre national d'entraînement à haute altitude de Font-Romeu © CNEA

Quatre bases-arrières des J.O. de Paris 2024 sont envisagées en Pays Catalan. Font-Romeu est la plus sérieuse.

En vue de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, quatre communes des Pyrénées-Orientales répondent aux critères du comité d'organisation. Parmi 619 choix en France, la liste, dévoilée lundi 5 octobre par le président du comité, Tony Estanguet, comporte le centre international de basket-ball et basket fauteuil d’Arles-sur-Tech, les équipements de Saint-Cyprien adaptés au judo olympique, au triathlon olympique et à la voile ainsi que les sites de voile, natation olympique et natation olympique de Canet-en-Roussillon.


24 disciplines sont envisageables à Font-Romeu !

C’est surtout le CREPS de Font-Romeu (Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives) qui semble pouvoir combler au mieux les besoins d’entraînement, car  24 disciplines y sont praticables. Il s’agit des activités d’athlétisme olympique, le Basket-ball, Boxe, Canoë-Kayak sprint, Concours complet, Cyclisme sur route olympique, dressage olympique et paralympique, escrime, football, haltérophilie, handball, judo olympique, judo paralympique, lutte, natation olympique, pentathlon moderne, rugby à 7, saut d'obstacles, taekwondo olympique et paralympique, triathlon olympique, volley-ball et VTT.

Désormais, chaque destination doit assurer son auto-promotion pour finir de convaincre le comité d'organisation des J.O. de Paris, mais Font-Romeu tient très fortement la corde, avec l’engagement de l’Etat. Par anticipation, fin 2018, son Centre National d’Entraînement en Altitude (CNEA) faisait l’objet d’un important projet de rénovation à 30 millions d’euros abondés par la région “Occitanie”.

Grégory Prujà