ECONOMIE

L’USAP et les Dragons Catalans vers un centre de formation commun

L’ancien président de l’USAP Marcel Dagrenat est mobilisé

© Dragons Catalans
© Dragons Catalans

Un centre de formation commun à l’USAP et aux Dragons Catalans : l’idée fait son chemin, sous la coordination de Marcel Dagrenat, ancien président de l’USAP. 

L’entente et la mutualisation entre les deux rugbys est en marche à Perpignan, où l’USAP et les Dragons Catalans avancent vers la fusion de leurs centres de formation. Cette stratégie vient à réparer une faute vielle de près de 80 ans séparant le XV et le XIII, commise par le régime de Vichy. Sous l’autorité du ministre des Sports Jep Pascot, joueur de XV né à Port-Vendres, le rugby à XIII a été interdit et tous ses biens ont été offerts au XV, au travers du “Comité National des sports”, lors d’un épisode encore tabou. L’interdiction de la Ligue française de rugby à XIII a été paraphée par le maréchal Pétain le 19 décembre 1941 et parue du Journal officiel du 27 décembre 1941.


Le rapprochement n’est pas historique

A l’issue de rencontres tenues dernièrement, entre les Dragons et l’USAP, les deux clubs vont additionner leurs énergies pour construire un centre de formation commun. Ce site est à l’étude au Sud de Perpignan, sous la direction de Marcel Dagrenat, l’ancien président de l’USAP de 2000 à 2007, convaincu de l’enjeu par le maire Louis Aliot (Rassemblement  national). Un stade commun pourrait suivre, mais le parfum du rapprochement n’est pas nouveau. En 2009, nous évoquions une réunion d’échange entre les Dracs et l’USAP, à l’initiative de ce dernier club. Il était question de partager les méthodes d’entraînement, et de système défensif, la préparation physique, l'analyse vidéo et le procédé de statistiques de jeu.

David Senyarich