SOCIÉTÉ

Le fichier des internés des camps de concentration du Roussillon en accès libre

15 ans de travail effectué par les Archives départementales des Pyrénées-Orientales

Camp de concentration d'Argelès-sur-Mers, 1939 © ACN
Camp de concentration d'Argelès-sur-Mers, 1939 © ACN

Le grand fichier des internés des camps de concentration du Roussillon, dès 1939, est ouvert au grand public.

A l’issue de 15 années de construction de bases de données informatiques, les Archives départementales Pyrénées-Orientales placent à la disposition du public un fichier des internés dans les camps de concentration du Roussillon. Cette vaste liste contient les noms et prénoms de personnes venues du territoire espagnol, suite à la Retirada. Proposée en accès libre, elle constitue une ressource pour les descendants des internés mais aussi pour les historiens, les journalistes et tous les curieux.


Cette "base nominative des internés des camps d'internement des P.-O. de septembre 1939 à 1942" répertorie plus de 60 000 fiches de personnes passées par les camps d’Argelès et de Rivesaltes (mais pas de Saint-Cyprien, le Barcarès et Perpignan, qui échappent à ce volume d’archives), entre septembre 1939 et 1942. La tâche d’archivage a consisté à digitaliser les fiches existantes, en carton. Outre des républicains espagnols, ce fichier contient aussi l’identité de tziganes et juifs , également jugés indésirables par les autorités françaises de l’époque. Cependant, la première période de la Retirada, de février à août 1939 n’est pas incluse dans ce fichier.

L’association FFREEE (Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l'Exode) et la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) sont associés à cette démarche mémorielle et historique, mais aussi source d’émotion pour les descendants.

Isabelle Fajal