SOCIÉTÉ, POLITIQUE

11 septembre en hommage aux prisonniers politiques à Barcelone

Le Président catalan Quim Torra demande des excuses à l’Espagne

Barcelone, Arc de Triomphe, 11 septembre 2020 © Òmnium
Barcelone, Arc de Triomphe, 11 septembre 2020 © Òmnium

A Barcelone, 2850 chaises vides rendent hommage aux personnes poursuivies par la justice espagnole à l’occasion de la journée nationale de la Catalogne.

La journée nationale de la Catalogne, la Diada, ce vendredi 11 septembre, a comporté une action visuelle de l’association Òmnium Cultural, à Barcelone. 2850 chaises, vides et nominatives, ont été installées à proximité de l’Arc de Triomphe, sur l’avenue Lluís Companys. Cette représentation inédite a fait écho aux 2850 personnes poursuivies par la justice espagnole dans le sillage de l’organisation du référendum interdit du 1er octobre 2017. La puissance organisation citoyenne, dont le président, Jordi Cuixart, séjourne en prison, a souhaité dénoncer la répression exercée par les autorités espagnoles, de droite (avec le Partido Polular), comme de gauchen (avec le pouvoir socialiste) actuellement incarné par le Premier ministre, Pedro Sánchez.


Quim Torra demande le pardon du roi d’Espagne pour l’exécution du Président Companys

En amont de la Diada, jeudi 10 septembre, le Président de la Generalitat de Catalogne, Quim Torra, a interpellé le roi d’Espagne, Philippe VI, et P. Sánchez. Le dirigeant indépendantiste leur a exigé une cérémonie solennelle comportant les excuses de l’Espagne envers l’exécution du Président Lluís Companys, par les régime franquiste, le 15 octobre 1940. Ce républicain, dirigeant du parti Gauche républicaine de Catalogne (ERC), s’est exilé en Bretagne après la guerre civile espagnole. Arrêté par la Gestapo, livré au régime franquiste par le régime de Vichy, il a été assassiné au château de Montjuïc, sur les hauteurs de Barcelone.

David Senyarich