SOCIÉTÉ

Palafrugell interdit de squatter ses plages toute la journée

Une mesure à visée équitable, découlant de la Covid-19

Plage de Port Pelegri, Palafrugell © Magda Cantenys
Plage de Port Pelegri, Palafrugell © Magda Cantenys

La ville côtière de Palafrugell interdit aux baigneurs de squatter les plages toute la journée en y laissant leur serviette de bain.

Sur la Costa Brava, les méthodes sont variées pour surmonter la Covid-19 sans perdre sa saison touristique. A Lloret de Mar, des capteurs digitaux aident à calculer la fréquentation des plages en temps réel, dans le respect des règles de distanciation sociale. Depuis ce vendredi 7 août, les huit plages de Palafrugell sont sévèrement contrôlées par la mairie. Tout emplacement inutilisé pendant plus de 30 mn, mais occupé par une serviette de bain, rend l’usager passible d’une amende. Cette solution, comparable à la lutte contre les voitures-ventouses sur les zones de stationnement gratuit, doit assurer un turnover équitable sur les espaces de baignade. La plage de Tamariu, parmi les plus courues de Palafrugell, fait partie de la liste de ces lieux, où les services municipaux traquent l’utilisation de la serviette comme objet de réservation d’espace, dans un contexte sanitaire où les places sont chères. La municipalité affirme vouloir augmenter la rotation des baigneurs et stopper un début de polémique, car certains usagers n’hésitent pas à “squatter” les plages en y laissant des objets personnels toute la journée.


Une appli pour choisir sa place parmi 3300 emplacements

Grâce à l’application pour smartphones "Palafrugell al mòbil", les amateurs prennent connaissance de la capacité d’accueil des plages de la ville, comme pour les salles de spectacle ou les stades. L’accueil est variable, de 35 à 1300 emplacements.
Plage de Tamariu : 866 places.
Llafranc : 1318 places.
Calella de Palafrugell, el Canadell : 639.
Port de Malaspina : 80.
Plage d’en Calau : 77.
Platgeta : 42.
El Port Bo : 35.
Port Pelegrí : 243.

Laura Pardineille