POLITIQUE

Les indépendantistes catalans vilipendent la “fuite” du roi d’Espagne Juan Carlos

L’ancien souverain, soupçonné de corruption, annonce son départ pour l’étranger

Juan Carlos, roi d'Espagne de 1975 à 2014 / ACN
Juan Carlos, roi d'Espagne de 1975 à 2014 / ACN

L’ex-roi d’Espagne, Juan Carlos, quitte l’Espagne, sous la crainte de poursuites judiciaires. Les indépendantistes catalans parlent de “fuite”.

L’ancien roi d’Espagne Juan Carlos (1975-2014) a fait savoir ce lundi 3 août qu’il quitte l’Espagne, pour une destination à connaître. «Mon héritage et ma dignité personnelle me l'exigent », affirme celui qui a succédé au général Franco en 1975. Cette étonnante nouvelle, contenue dans une lettre adressée par l’ex-souverain à son fils Felipe VI, fait suite à des soupçons de corruption à multiples niveaux concernant Juan Carlos, menacé de faire l’objet d ‘une enquête.


Cette décision suscite la réaction d président de la Generalitat de Catalogne, Quim Torra, pour lequel ce départ est une “fuite” identique à celui du roi Alfonso XIII en 1931, alors qu’était déclarée la seconde République espagnole. La porte-parole du groupe centriste indépendantiste Junts per Catalunya au congrès des députés, à Madrid, Laura Borràs, évoque également un “roi en fuite”. A Barcelone, le président du parlement de Catalogne, Roger Torrent, estime que l’annonce de l’ancien chef de l’Etat espagnol "démontre le besoin d’une République du XXIe siècle”.

Grégory Prujà