POLITIQUE

Jean Castex est devenu catalan en 1970 en soignant son asthme

Son épouse, Sandra Ribelaygue, née en 1971, est conseillère municipale de Valcebollère

Jean Castex © Mairie de Prades
Jean Castex © Mairie de Prades

En 1970, le garçonnet Jean Castex est venu en Cerdagne pour soigner ses crises d’asthme.

Personnalité de l’été 2020 en France, Jean Castex s’est fait vite connaître du grand public après sa nomination il y tout juste un mois. Mais l’énarque de 54 ans était jusqu’alors un inconnu en Pays Catalan, en dehors de la ville de Prades, dont il était encore maire en juillet. Rares sont ceux qui se rappellent son rôle de tête de liste de droite aux malheureuses élections départementales de 2015.


En 30 jours, Jean Castex a vu son CV décortiqué par les médias parisiens, qui racontent comment le petit garçon qu’il était, souffrant d’asthme,  a rejoint le village de Valcebollère, peuplé de 42 habitants dans l’actualité. Dans cette commune de Cerdagne, le Gascon né dans le Gers est devenu catalan, car ses parents instituteurs l’y ont envoyé pour soigner sa maladie.

Dans le village comprenant jadis une production de lloses, et une station de ski, l’homme qui relance Emmanuel Macron a compris que le catalan, qu’il est capable de parler convenablement avec des notes, est une langue, respectable. A Valcebollère, il rencontré sa future épouse, Sandra Ribelaygue, née en 1971. Conseillère municipale du village, réélue en 2020, cette enfant du pays dispose de racines à La Seu d’Urgell, sans la proche Catalogne du Sud. Les époux Castex-Ribelaygue ont engendré quatre filles, dont la dernière se prénomme Léa.

Laura Pardineille