POLITIQUE

Perpignan Méditerranée aide l’économie avec des bons d’achat alimentaires

Un plan de relance économique fondé sur la consommation

Assemblés de Perpignan Méditerranée, mardi 28 juillet 2020 © Perpignan Méditerranée
Assemblés de Perpignan Méditerranée, mardi 28 juillet 2020 © Perpignan Méditerranée

La communauté urbaine Perpignan Méditerranée vote un budget de 400 millions d’euros pour aider l’économie territoriale.

La communauté urbaine Perpignan Méditerranée (CUPM) a voté son budget 2020 ce mardi 27 juillet, correspondant à un investissement de 400 millions d’euros. Précédemment, le 4 juillet, sous la mandature de l’ancien président Jean-Marc Pujol, le principe d’une enveloppe de 750 millions d'euros, étalée jusqu’à 2022, avait été validé afin de répondre au choc économique du Covid-19. Cette annonce était associée à la commande publique, notamment vers le Bâtiment et les Travaux Publics (BTP). La stratégie de ce 27 juillet, sous la présidence de Robert Vila, maire de Saint-Estève, constitue un “effort d’investissement de 400 millions d’euros (...) inscrit dans le cadre de la relance verte de l’économie”, détaille la CU, qui évoque un “contexte de crise sanitaire sans précédent”.


En termes concrets, la manne mise à disposition est découpée en “bons d’achat de 200 et 500 euros au bénéfice des restaurateurs, traiteurs, hôtels et bars du territoire”. Cette mesure “vise notamment à promouvoir les circuits courts via l’utilisation exclusive de ces bons d’achat chez les producteurs et transformateurs”, particulièrement de fruits et légumes, viandes et poissons, vins et bières, pains et pâtisseries, implantés sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole, qui comprend 36 communes. La participation au fond l’OCCAL Régional à hauteur de 600 000 euros, l’exonération pour 2020 de deux tiers de la Cotisation foncière des entreprises (CFE) pour l’hôtellerie et la restauration sont englobés dans cette politique interventionniste, sou;ignée par un “budget responsable”.