CULTURE

Oeuvre de Calder ignorée à Perpignan: mobilisation contre un gâchis

Le spécialiste Clément Cividino se mobilise contre l’indifférence

« The broken wings », Alexandre Calder, Perpignan / DR
« The broken wings », Alexandre Calder, Perpignan / DR

L’oeuvre  « Broken wings » du sculpteur américain Alexandre Calder, exposée depuis plus de 50 ans au Moulin à Vent de Perpignan, est snobée par les autorités. Une mobilisation s’organise.

Perpignan possède une oeuvre du sculpteur américain Alexandre Calder, « Broken wings » (les ailes brisées), réalisée en 1967. Cette création est visible face au Collège Saint-Exupéry, dans le quartier du Moulin à Vent. Propriété du Conseil général des Pyrénées-Orientales, cette  figure abstraite a été financée par le « 1% artistique » mis en place par l’Etat en 1951. Ces ailes brisées de Calder (1898-1976) sont un facteur de prestige pour Perpignan, mais elles sont soumises à l’indifférence et stagnent sur leur lieu d’implantation, sans panneau explicatif ni mise en valeur.


Pour rendre sa dignité à cet objet d’art contemporain estimé à 2 millions d’euros, imaginé par l’un des plus grands artistes du siècle dernier, le spécialiste du design et de l’architecture du XXeme Clément Cividino se mobilise. Ce Perpignanais invite à la concorde entre le Conseil départemental, la mairie, la Métropole Perpignan Méditerranée et même le Premier ministre Jean Castex, afin que le territoire prenne conscience de ses trésors. « Je lance un appel d’urgence aux autorités , élus ou toutes autres personnes compétentes. Il est temps d’agir et vite. Il faut sauver cette sculpture monumentale de Calder à Perpignan », affirme l’esthète. « Les ailes brisées », régulièrement souillées par les collégiens, n’a jamais fait l’objet auprès de ces derniers d’une quelconque sensibilisation.