POLITIQUE

Perpignan: Chantal Bruzi devient leader de l’opposition à Louis Aliot

L’avocate se pose en représentante des courants politiques battus

Chantal Bruzi, ex-adjointe à la Sécurité de l'ex-maire de Perpignan Jean-Marc Pujol © Mairie de Perpignan
Chantal Bruzi, ex-adjointe à la Sécurité de l'ex-maire de Perpignan Jean-Marc Pujol © Mairie de Perpignan

Après le KO du 28 juin contre le RN, la droite perpignanaise promet de se faire entendre, avec sa représente en chef, Chantal Bruzi.

Après son élimination au second tour tour des municipales, le 28 juin, la droite municipale de Perpignan incarnée par le maire sortant Jean-Marc Pujol est orpheline, car l’intéressé a stoppé un  excessif politique électif entamé en 1989. La succession, mais au titre de chef de l’opposition à l’‘extrême droite menée par Louis Aliot (Rassemblement national, RN), appartient à l’ancienne adjointe à la sécurité, Chantal Bruzi. Deuxième de la liste Pujol “Perpignan pour vous”, l’avocate devient numéro 1 des anti-Aliot au sein de la Salle Aragó. Dans un communiqué du 3 juillet, le groupe “Perpignan pour vous” appuie le message de l’ex-maire envers les autres courants politiques battus, de gauche et du centre : “nous allons porter tout au long de ces 6 années la voix des 50 000 Perpignanais qui n’ont pas choisi le RN lors de cette élection”.


Les fidèles de Pujol pourront-ils se faire entendre ?

Les fidèles de Jean-Marc Pujol composent un  groupe de 13 élus, qui promet de continuer d’« œuvrer pour Perpignan ». Leur promesse est « Vous allez nous voir et nous entendre », une intention qui dépend de leur capacité à formuler des idées, tout autant qu’à la diffusion des débats, notamment sur Internet, pour que la démocratie municipale perpignanaise rejoigne le XXIe siècle. Perpignan et la France en général accusent un fort retard en la matière dans le cadre européen et catalan, malgré la gratuité d’accès au réseau YouTube.