POLITIQUE

Castex, utile pour le Pays Catalan ? Les réactions

Commentaires politiques sur la nomination du 1er ministre, maire de Prades

Jean Castex et Emmanuel Macron, Paris, vendredi 3 juillet 2020 © Gouvernement
Jean Castex et Emmanuel Macron, Paris, vendredi 3 juillet 2020 © Gouvernement

Réactions idolâtres, attentistes et critiques à l’accession de Jean Castex au poste de Premier ministre.

La nomination du très discret Jean Castex au poste de Premier ministre, samedi 3 juillet, suscite de nombreux commentaires dans les Pyrénées-Orientales. Un tantinet vintage, le maire de Prades, président de la Communauté de Communes du Conflent, Conseiller départemental, délégué aux Jeux Olympiques de Paris 2024 et “Monsieur déconfinement”, se réclame désormais du gaullisme social, bien qu’ayant 5 ans à la mort du général de Gaulle. Il inspire la sympathie de nombre d’élus :

François Calvet, sénateur des Pyrénées-Orientales (LR) : “C’est une chance historique pour notre Département que le Président de la République ait choisi un catalan comme Premier Ministre”.

Romain Grau, député des Pyrénées-Orientales (LREM) : “La tâche est immense, mais l'homme, j'en suis sûr, pour bien le connaître, sera être à la hauteur. Il doit réussir”.

Jordi Vera, Oui au Pays Catalan :“Le Pays Catalan, situé dans l'angle mort des politiques d’Etat, doit bénéficier de l'accession de l’un de ses élus à une fonction majeure : pour la RN 116 en attente de 2 X 2 voies entre Ille-sur-Têt et Prades, pour nos taux endémiques de chômage et de pauvreté, pour notre identité, noyée dans une "Occitanie" abracadabrante”.

Francis Daspe, La France Insoumise : “Jean Castex, ou la perpétuation assurée du monde d’avant” (...) Le Président de la République Emmanuel Macron vient de nommer Premier Ministre Jean Castex pour tenter de donner un souffle nouveau à un quinquennat en panne. La France Insoumise n’est pas dupe de cette manœuvre tacticienne qui s’apparente pleinement à un artifice de communication désespéré”.

Ève Gerbault et Pierre Serra, section Capcir-Cerdagne-Conflent-Pyrénées du Parti Communiste Français : “On pourrait lui opposer l'aspect lamentable du centre de la ville dont il a la charge (...) les journalistes qui ont préféré mettre l’accent sur le social oublient que cet édile « social » ne s’est jamais engagé sur la réouverture de la maternité de Prades fermée il y a 20 ans et pourtant nécessaire sur ce territoire”.

Renée Soum, ancienne députée socialiste :“J'espère, compte tenu de ses expériences, que les territoires seront mieux pris en compte. Nous en avons particulièrement besoin, dans les Pyrénées-Orientales”.

Frédérique Lis, référente de LREM dans les Pyrénées-Orientales :“Il aura fallu un Président En Marche pour donner à Jean Castex la place qu’il mérite. Autant pour notre territoire que pour la politique gouvernementale, cette nomination est une chance et une fierté”.

Farid mellal, ex-PCF, "Engageons nous pour 2020" :“Macron s'inscrit dans la continuité de l'ère Sarkozy par cette nomination (...) notre département vire progressivement à droite et les futurs élections départementales risquent de confirmer cette tendance (...) La gauche locale est moribonde et n'arrive plus à convaincre (...) Le clientélisme et les stratégies politiciennes ne suffisent plus à convaincre les gens”.