POLITIQUE

Destruction du patrimoine: Perpignan supprime son ancien couvent St-Sauveur

L’alerte a été donnée le 25 juin par l’association ASPAHR

Destruction de l’ancien couvent des Dames de Saint-Sauveur de Perpignan, juin 2020 © ASPAHR
Destruction de l’ancien couvent des Dames de Saint-Sauveur de Perpignan, juin 2020 © ASPAHR

A Perpignan, la municipalité Pujol a fait détruire l’ancien couvent Saint-Sauveur. L’association ASPAHR a dénoncé les faits 24h avant les élections.

A 24 heures de la fin de la campagne électorale de Perpignan, jeudi 25 juin, une alerte a été communiquée sur la destruction, par la volonté de l’équipe dirigée par le prochain ex-maire Jean-Marc Pujol, de l’ancien couvent des Dames de Saint-Sauveur. Cette information a été révélée par l’Association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et historique roussillonnais (ASPAHR), déjà engagée en 2019 pour la protection d’une partie du quartier Saint-Jacques menacée par le même exécutif municipal finissant.


“La municipalité a choisi la brutalité, l’amnésie et la destruction”

Cette fois-ci, la structure patrimoniale attire l’attention sur les démolitions en cours à la rencontre de la rue Emile Zola et de la rue de la côte Saint-Sauveur., aux portes de Saint-Jacques. Son président, Olivier Poisson, dénonce l’absence de stratégie globale de préservation et lance vertement : « la municipalité a choisi la brutalité, l’amnésie et la destruction (...) la ville qui se fichait bien de l’intérêt de cet ancien couvent, son architecte qui n’a aucune sensibilité ni compétence pour le patrimoine, l’Architecte des Bâtiments de France qui ne craignait pas de donner des avis favorables contraires au plan qu’il était chargé d’appliquer, le préfet, la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles – ndlr), qui n’avaient aucune envie de déplaire au maire ».
Après la démolition, l’ancien couvent sera remplacé par des bâtiments que l’ASPAHR juge déjà “brutaux et déplacés, construits là comme n’importe où”.