SOCIÉTÉ

Indignation contre Louis Aliot à propos du philosophe juif Walter Benjamin

Un groupe d’intellectuels dénonce l’usage de l’image du penseur qui s’est donné la mort en 1940

Walter Benjamin  (Berlin, 1892 - Portbou, 1940)
Walter Benjamin (Berlin, 1892 - Portbou, 1940)

Le levée de boucliers contre Louis Aliot, qui sera investi maire de Perpignan ce vendredi : des intellectuels refusent toute proximité avec l’image du philosophe juif Walter Benjamin.

La réouverture du centre d’art contemporain Walter Benjamin de Perpignan, envisagée dans le programme gagnant du maire élu, Louis Aliot (Rassemblement national), doit donner lieu à un espace dédié « à la création et au devoir de mémoire (mise en place d’expositions, de conférences, de résidences d’artistes, créations in situ ». Cette idée offusque un groupe d’intellectuels et artistes français, principalement extérieurs au Pays Catalan, hormis la metteur en scène de théâtre Marie-José Malis, le réalisateur Olivier Moulaï et l’écrivaine Madeleine Claus. Dans une lettre ouverte, ils estiment l’extrême droite française incompatible avec la figure de Walter Benjamin, philosophe juif-allemand persécuté par les nazis, suicidé à Portbou en 1940 après être passé par Port-Vendres.


Dénonciation de "tous ceux qui réécrivent l’histoire”

Ce texte, notamment publié par le journal Le Monde, exprime l’indignation : “Il est urgent d’arracher le nom de Walter Benjamin des mains de l’extrême droite et de tous ceux qui réécrivent l’histoire”. Il interroge : “Laisserons-nous Walter Benjamin devenir un butin, un trophée, une prise de guerre dans la vaste tentative de dédiabolisation, puis de normalisation du Rassemblement national qui, dans ce but, n’hésite pas à évoquer, outre la mémoire juive, les Gitans et l’histoire tragique de la Retirada espagnole ?”.

Liste des premiers signataires :

Michaël Löwy, philosophe
Enzo Traverso, philosophe
Eric Fassin, sociologue
Benjamin Stora, historien
Etienne Balibar, philosophe
Nicole Lapierre, anthropologue, sociologue
Yves Chemla, enseignant chercheur en littérature
Anatoli Vassiliev, metteur en scène
Natacha Isaeva, traductrice, dramaturge
Pippo Delbono, metteur en scène
Mari-Mai Corbel, écrivain
Jean-Marc Adolphe, journaliste, essayiste
Marie-José Malis, metteur en scène, directrice de théâtre
David Bobée, metteur en scène, directeur de théâtre
Ronan Chenaud, écrivain, dramaturge
André Markowicz, traducteur, poète
Francoise Morvan, traductrice, écrivaine
Katerina Thomadaki, cinéaste, plasticienne, ex professeure associée à l'Université Paris I-Sorbonne
Loïc Touzé, chorégraphe
Michèle Riot-Sarcey, historienne
Maurizio Gribaudi, historien
Ludivine Bantigny, historienne
André Gunthert, historien
Patrick Boucheron, historien
Paul B. Preciado, philosophe
Eliane Baumfelder, enseignante retraitée
Marie José Mondzain, philosophe
Jean-Louis Comolli, cinéaste, écrivain
Francoise Armengaud, philosophe
Nathalie raoux, historienne
Madeleine Claus, enseignante, écrivain
Bruno Tackels, philosophe
Emmanuel Faye, philosophe
Maria Maillat, écrivaine
Anne Roche, philosophe
Marc Berdet, philosophe
Hélène Peitavy, artiste
Olivier Moulaï, vidéaste