SOCIÉTÉ

Il y a 80 ans, ils refusaient les pleins pouvoir à Pétain

La rafle de juifs de 1943 à Perpignan est à peine connue

Louis Noguères, 1881-1956, député et maire de Thuir / DR
Louis Noguères, 1881-1956, député et maire de Thuir / DR

Les parlementaires catalans Louis Noguères, Joseph Rous et Georges Pézières ont refusé les pleins pouvoir au général Pétain il y a tout juste 80 ans.

Ce vendredi 10 juillet 2020 est la journée anniversaire d’une date majeure de l’Histoire de la France et du Pays Catalan. Le 10 juillet 1940, les parlementaires français votaient les ”pleins pouvoirs constituants” au maréchal Philippe Pétain. Seuls 80 d’entre eux s’y sont opposés, dont les députés des Pyrénées-Orientales Louis Noguères et Joseph Rous. Parmi les sénateurs, Georges Pézières, membre de la SFIO (Section française de l’Internationale Ouvrière) a fait de même, tandis que Joseph Parayre élu dans la circonscription de Céret, également SFIO, était absent pour cause de maladie (il décédera le 10 septembre). Ces hommes refusant de suivre la bien-pensance de leur temps ont été considérés comme des traîtres. Rous, rentré à Prades, y a été insulté et frappé. Noguères, conseiller général de Thuir, ville dont il a été maire, a été considéré démissionnaire. Pézières, député de Céret, a disparu en 1941 dans des circonstances inexpliquées. 


Un contexte incomparable avec le monde contemporain

Le vote des pleins pouvoirs  à Pétain, le 10 juillet 1940 à Vichy, a reçu une forte majorité de 569 parlementaires. La loi qui en a découlé à donné « tout pouvoir au gouvernement de la République […] de promulguer […] une nouvelle constitution de l'État français [qui] devra garantir les droits du travail, de la famille et de la patrie ». Un régime pré-fasciste s’est établi, avec l’exaltation les valeurs de la famille (instauration de la Fête de mères) et nombre de mesures discriminatoires. 400 juifs ont ainsi subi une rafle le 3 novembre 1943 à Perpignan, où une importante colonie juive venue de Paris s’était établie pour y trouver protection.