POLITIQUE

Le président des Républicains au Sénat juge J.M. Pujol «enraciné»

Bruno Retailleau adresse un message au maire sortant

Bruneau Retailleau, président des Républicains au Sénat © Communication JMP
Bruneau Retailleau, président des Républicains au Sénat © Communication JMP

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, soutient Jean-Marc Pujol au second tour des municipales de Perpignan.

Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, adresse un message de soutien à Jean-Marc Pujol, dans le cadre du second tour des élections municipales de Perpignan, attendu ce dimanche 28 juin. Président du mouvement Force Républicaine, il apporte son soutien au maire sortant “pour que la ville Perpignan puisse continuer à rayonner". L’élu vendéen estime que le premier magistrat est “enraciné” et ne fait pas partie de la classe de dirigeants “hors-sol” ou “parachutés”. Enfin, B. Retailleau salue enfin un “Français fier de l’être” et “courageux”.


Allusions à Louis Aliot, candidat d’extrême droite

Les références géographiques de cette déclaration visent Louis Aliot, membre du Rassemblement national, adversaire de J.M. Pujol. Ancien élu du grand Languedoc, le favori du scrutin a été expressément parachuté à Perpignan en 2002 par Jean-Marie Le Pen, au vu de résultats de ce dernier à la présidentielle explosive de la même année. Le fondateur du Front national avait obtenu 26,23 % des voix au second tour dans la capitale du Roussillon. Dès 1989, le parti d’extrême droite y avait réalisé un score de 29 % au second tour, représenté par Pierre Sergent, l'un des chef de l’Organisation Armée secrète (OAS), fondée en 1961 pour défendre la colonisation française en Algérie.

Message de Bruno Retailleau à Jean-Marc Pujol