ECONOMIE

La firme automobile de luxe Hispano Suiza revit à Barcelone

Une entreprise créée il y a 115 ans

Modèle "Carmen" de la marque Hispano Suiza © Hispano Suiza
Modèle "Carmen" de la marque Hispano Suiza © Hispano Suiza

Les voitures super-sportives 100% électriques d’Hispano-Suiza, à 1,5 million d’euros l’unité, signent le grand retour du secteur automobile de luxe catalan.

La firme automobile Hispano Suiza a repris vigueur à Barcelone après avoir disparu en 1946. Ce producteur de voitures de luxe et de compétition dès 1904 a également fabriqué des moteurs jusqu’à la fin des années 1930. Une filiale hexagonale, la Société Française Hispano-Suiza, est née en 1911. Collectivisé par le gouvernement catalan, racheté en 1946 pour revêtir la marque ENASA, il est devenu le fabriquant de la marque de camions Pegaso. Mais en 2000, il a revu le jour et développé un véhicule “super-sportif”, présenté la même année au Salon de l’Automobile de Genève. Les modèles K8 et HS21-GTS ont été successivement dévoilés en 2001 et 2002 au même endroit, dans le cadre de cette formidable renaissance.


Une équipe de 45 personnes, dont 4 designers

Lors de son étape la plus contempoiraine, Hispano Suiza, fabricant mythique dans le milieu des copnnaisseurs, a été racheté en 2018 par la famille Suqué Mateu, propriétaire du Grup Peralada, descendante des fondateurs de 1904. Ce retour aux sources filiales occasionne depuis un étonnant renouveau.  En 2019, le salon genevois a accueilli un modèle biplace Hispano Suiza 100% électrique, commercialisé au prix de 1,5 million d’euros auxquels s’ajoute un million pour la personnalisation. Son modèle “Carmen” et sa version sportive “Carmen Boulogne”, bousculés dans leur commercialisation par la pandémie de coronavirus, sont les fers de lance de la marque. L’ensemble est fabriqué de façon entièrement artisanale, grâce à une équipe de 45 personnes, dont 13 mécaniciens, 8 encadrants, 4 designers et 20 ingénieurs. Hispano Suiza souhaite limiter à 19 exemplaires l’édition de cette voiture de 1019 chevaux, dont la vitesse plafonne volontairement à 250 km/h.